Logo diocèse de Versailles

Le 31 octobre 2016 à Lund lancement de la commémoration commune de la Réforme.


A Lund et à Malmö en Suède, le Pape François, pour l’Église Catholique, et l’évêque Munib Younan et le pasteur Martin Junge, représentant la communion mondiale des 145 Églises de la Fédération luthérienne mondiale (FLM), donneront ensemble le coup d’envoi de la commémoration commune de la Réforme à l’occasion de son 500e anniversaire.

Le thème de cette commémoration œcuménique et internationale commune sera « Du conflit à la Communion – ensemble dans l’espérance ».

Au programme : une prière commune à la cathédrale de Lund ainsi qu’un rassemblement public à la Malmö Arena, pendant lequel sera signé un accord de coopération entre le Département d’entraide mondiale de la Fédération luthérienne mondiale, qui est actuellement au service de plus de 2,3 millions de réfugiés dans le monde, et Caritas Internationalis, présente dans 164 pays auprès des personnes dans le besoin.

« Du conflit à la communion » est également le titre d’un document œcuménique de la Commission internationale luthéro-catholique romaine. Ce texte majeur relit l’histoire de la Réforme telle qu’elle est unanimement comprise par les deux traditions, analyse des lieux théologiques sujets à controverse et dresse la liste des différences  aujourd’hui  résolues grâce au dialogue et à une compréhension mutuelle.

 

50 ans de dialogue théologique

Dans un article commun, son Éminence Kurt cardinal Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale (FLM), déclarent que cette commémoration commune est appelée « à faire date ». Elle manifeste  les progrès réalisés en cinquante ans de dialogue international catholique-luthérien.

 

Retrouvez ici leur déclaration commune

 

Les deux responsables d’Églises soulignent le rôle décisif de la Déclaration commune sur la doctrine de la justification, signée par l’Église catholique et la FLM en 1999.  « Par cette déclaration, les catholiques et les luthériens sont parvenus à surmonter les clivages nés de la principale controverse du 16e siècle. Ce jalon dans l’histoire des relations œcuméniques catholiques-luthériennes constitue le fondement théologique de la commémoration commune, rendant possible l’engagement public à tourner le dos à un passé de conflit pour s’ouvrir à l’unité à laquelle l’Église est appelée. »

 

Une commémoration pour la paix à une échelle internationale


Pour souligner l’importance internationale de la commémoration commune de la Réforme, une croix peinte par l’artiste  Christian Chavarria Ayala symbolisera la paix et l’espérance. Victime de violence pendant la guerre civile du Salvador, Ayala a fui son pays pour trouver refuge en Suède. Il vit aujourd’hui de nouveau à San Salvador. Sa croix est un fort rappel aux chrétiens de toutes les confessions que le témoignage commun s’inscrit aussi dans le service concret des pauvres.

 

 

Faire écho localement de la commémoration commune

Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité chrétienne et la Fédération Luthérienne mondiale ont préparé une Prière commune téléchargeable gratuitement en différentes langues, pour encourager Catholiques et Luthériens à s’unir à cette commémoration. Le pape François, l’évêque Munib Younam et le Pasteur Martin Junge célébreront à Lund cette liturgie de la Prière commune  le 31 octobre.
La prière commune invite à l’action de grâce et à la repentance. Sous le signe de la lumière, elle reprend en forme liturgique cinq engagements œcuméniques du document « Du conflit à la communion  ».  En France, plusieurs célébrations œcuméniques locales sont déjà annoncées pour faire écho à la commémoration commune lancée à Lund. Strasbourg accueillera le 6 décembre une prière commune coprésidée par Mgr Ponthier, président de la CEF,  le Pasteur Laurent Schlumberger, président de l’EPUdF, en présence du cardinal Kurt Koch et de nombreux ministres et fidèles des différentes Eglises.