Logo diocèse de Versailles

Une journée annuelle des médecins catholiques très appréciée


Monseigneur Aumonier était présent samedi lors de la « Journée des médecins et des sage-femmes catholiques » , organisée par le Service diocésain de la Santé, au Foyer de Charité la Part-Dieu de Poissy.

Les participants ont particulièrement apprécié l’intervention du père Yann Le Lay, ingénieur agronome de formation et ancien membre de l’Arche, qui est parti de la Genèse pour évoquer la question de « l’écologie humaine ou intégrale » et ses apports pour la médecine. Un thème a priori peu attrayant, mais qui s’est révélé d’une très grande richesse.

Retrouver le ministère de la Parole

Le père Yann Le Lay est revenu notamment sur « l’importance de retrouver le ministère de la parole », commente Bénédicte Bergeron, organisatrice de cette belle journée d’échange. Il a aussi évoqué la « nécessité de faire alliance » pour « cheminer ensemble et accompagner les consciences ». Le père a aussi beaucoup insisté sur la « théologie de la création », en repartant des trois premiers chapitres de la Genèse, avant de revenir aux « soins de l’homme » voulus par Dieu dès l’origine.

Parce que finalement, comme le commente une participante, « tout est dans la Bible ». Un autre a « bien aimé » la présentation positive du jardin d’Eden où « il ne faut pas dire tout est interdit, mais il est permis de manger de tous les fruits du jardin » sauf de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Une femme médecin s’est dite « heureuse que l’Eglise soit précurseur dans ce domaine de l’écologie intégrale », avec une réflexion fondée sur l’unité de la personne prise dans son environnement.

L’écologie humaine ou intégrale passe aussi par le fait de bien gérer ensemble des ressources qui ne sont pas inépuisables. Ce qui suppose une formation humaine et technique de tous. L’écologie humaine est une manière moderne de redonner toute sa place à l’homme dans le développement et d’en prendre soin comme de son environnement.

Mieux se connaitre pour mieux communiquer

 Après le déjeuner les participants se sont regroupés en ateliers, autour de quatre grands thèmes. Pendant que les uns se penchaient sur le concept de « cabinet écologique », d’autres ont réfléchi sur la prévention et l’éducation. Si les questions éthiques et les aspirations humaines ont été abordées, un autre groupe s’est, lui, penché sur les nouvelles détresses et nouvelles solidarités. Autant de thèmes d’actualité bien ancré dans le réel, qui ont donné lieu à des échanges très chaleureux.

 Patrick, chirurgien, s’est déclaré heureux de cette journée. Venu « avec des pieds de plomb », il a beaucoup apprécié la conférence du Père Yann Le Lay et ses mises en perspectives « qui ont ouvert des portes ». « Une belle suite » au sujet de l’année dernière sur le transhumanisme, qui en a « élargi le cadre » pour poser des bases « pour la suite ». En résumé « un beau cheval de bataille pour l’église ».

Voir le Christ dans chacun de ses patients

 Si plusieurs participants ont souhaité à la fin de cette journée la mise en place de groupes de paroles pour les médecins et les sage-femmes, comme cela se fait déjà pour les infirmières, d’autres ont adhéré pleinement à l’idée de mettre en place un groupe de réflexion sur la Genèse et ses trois premiers chapitres « pour voir ce qu’on peut en dire sur le plan de l’anthropologie chrétienne et des aspirations humaines ».

 De son côté Serge, médecin à Saint-Germain-en-Laye, a monté un réseau de « culture de vie » avec plusieurs confrères, dans le prolongement de l’encyclique de Saint Jean-Paul II « L’évangile de la vie ». Médecins, infirmiers, sage-femmes, psychologues, gynécologues ou pédiatres se retrouvent régulièrement autour d’un verre pour partager et échanger entre eux. Ils peuvent aussi se renvoyer leurs patients en sachant qu’ils vont travailler dans le même sens, pour le bien de tous, soignants et soignés, dans l’épanouissement de leur fonction.

Pour aller plus loin :

Par Isabelle Karol