Logo diocèse de Versailles

Témoignages des futurs diacres en vue du sacerdoce


Dimanche 10 septembre 2017, ils seront cinq à être ordonnés diacres en vue du sacerdoce. Ils nous livrent aujourd’hui leur témoignage.

Henri

Rentré au séminaire avec mes idées, j’en sors davantage avec celles du Seigneur. Après 7 ans dans la joie de la formation, jeune issu du cocon versaillais, je redécouvre mes aspirations profondes de service du Christ et des hommes à la lumière du Christ lui-même : Jésus me rappelle que je dois puiser la joie et la force de la mission dans le cœur à cœur prolongé avec Lui. Que l’Esprit Saint me forme à la suite de Marie, qu’Il me façonne un cœur doux et humble pour servir. Priez pour nous !

 

Laurent

Ma foi reçue en famille – je suis 2e de trois garçons – a grandi à l’école, aux scouts et au service de l’autel. Je dois beaucoup à ces prêtres qui ont nourri ma foi et m’ont transmis l’amour de Jésus dans l’Eucharistie… au point que le Seigneur est venu m’interpeller assez tôt : « Prêtre, pourquoi pas toi ? ». Ingénieur en salles de marché, j’ai pris du temps avant de m’engager radicalement à la suite du Christ en rentrant au séminaire. Le séminaire, période de grâces et d’épreuves vécue avec le Christ, qui m’amène aujourd’hui à être configuré à Celui qui n’est pas venu « pour être servi mais pour servir ».

Alain

« Ma grâce te suffit, dit le Seigneur, car ma puissance se déploie dans la faiblesse » 2Co 12,9. Dernier de quatre enfants et oncle de treize jeunes, je grandi dans une famille aimante. Après cinq années d’études et six d’un travail passionnant un immense désir de vérité m’anima tout entier. C’est alors qu’un nouveau chemin commença dans le lieu même où trente années plus tôt j’avais reçu le baptême. Aujourd’hui, c’est avec vous tous que je rends grâces à Dieu pour sa fidélité. Que Dieu achève en nous ce qu’il a commencé. Alain, votre serviteur.

Louis

Dieu veut mon bonheur. Cette certitude de foi a guidé mon chemin de foi et la réponse donnée à l’appel du Christ à Le suivre ! D’une famille de militaire et nombreuse, j’ai été éduqué dans la foi et ai pratiqué le scoutisme. Un passage en école de commerce avant le séminaire vient accentuer le cliché de ce parcours classique ! C’est plutôt pour moi l’occasion de rendre Grace au Seigneur pour tout ce qu’Il m’a donné ! « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » dit l’Apôtre. J’espère à mon tour donner suffisamment de place au Christ dans ma vie pour Le transmettre au monde qui en a tant besoin. Aujourd’hui je rends grâce à Dieu pour ceux qui m’ont soutenu dans ma vocation, dans le diocèse et pendant mes trois années de théologie à Bruxelles : ma famille, mes amis, les prêtres, les chefs scout et tous ceux qui prient sans cesse pour les vocations !

Charles-Louis

C’est enfant que j’ai commencé à percevoir la joie de la vocation, en découvrant le mystère de la foi et l’amour unique du Seigneur pour chacun de nous. « Avant de te façonner dans le sein de ta mère, […] je te connaissais » (Jr 1, 5). Cette joie s’est affermie progressivement et patiemment grâce à la formation que j’ai reçue au Séminaire de Versailles puis au Séminaire français de Rome. Merci pour votre prière qui m’a accompagné sur ce chemin ! Aujourd’hui, c’est avec confiance que je m’avance à l’appel du Seigneur et de son Église, pour qu’Il consacre ma vie à son service, dans la louange et la fidélité.