Logo diocèse de Versailles

Remise de sa charge pontificale de Benoît XVI


Benoît XVI se démet de ses fonctions, à partir du 28 février. Le Pape l’a annoncé, en personne lundi matin.

Benoit XVI et Mgr Aumonier

Benoit XVI et Mgr Aumonier

La liberté du pape

Benoit XVI vient d’annoncer qu’il renonçait à sa charge le 28 février prochain, au début du carême.

Cette décision est un acte pleinement libre posé par le « serviteur des serviteurs de Dieu ».

Le Pape a assumé complètement et jusqu’au bout la charge écrasante du pontificat. A 86 ans, il estime ne plus avoir la force de l’assumer et pose cet acte d’amour pour l’Eglise, faisant confiance à l’Esprit-Saint pour lui trouver un successeur plus jeune.

Son pontificat, dans la droite continuité avec son prédécesseur Jean-Paul II- mort, ne l’oublions pas, à 85 ans, et dont il était le plus proche collaborateur et l’ami- demeurera marquant :

Benoit XVI fut tout, sauf un pape de transition. Il aura profondément touché les jeunes –et les moins jeunes- faisant figure d’un père bienveillant. Benoit XVI ne cherchait pas à plaire : il cherchait à servir la Vérité de l’amour de Dieu.

A travers son enseignement, il a toujours cherché à mettre en lumière avec clarté et profondeur le message du Christ pour notre temps, en déployant les richesses et la vitalité de la tradition de l’Eglise, en osant affronter les questions nouvelles.

Serviteur infatigable, son engagement personnel dans le dialogue interreligieux, l’œcuménisme ou encore la main tendue à la fraternité Saint Pie X et les mesures prises pour faire la clarté sur les crimes de pédophilie ont mis en lumière son courage au service de l’Eglise.

Nous avons pu mesurer la générosité de son accueil et la profondeur de son écoute paternelle et fraternelle lors de notre dernière visite ad limina à Rome en novembre 2012. Le Pape, avec sa bonté et son intelligence, attentif à chacun, paraissait à la fois à la limite de ses forces et plein de confiance en Dieu.

C’est cette même confiance qui nous guide aujourd’hui pour l’avenir de l’Eglise catholique.

Nous exprimons à Benoît XVI notre immense gratitude. Notre prière pour lui ne cesse pas pour autant. Nous le recommandons à la grâce de Dieu, Avec lui nous attendons dans la paix le nouveau Pape qui nous sera donné.

+Eric AUMONIER, Evêque de Versailles

————————————————————

Annonce du Pape Benoît XVI

« Frères très chers,
Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire. »