Logo diocèse de Versailles

Les convictions


« Miséricordieux comme le Père ». Le 13 mars 2015, le Pape François annonce la célébration d'une Année Sainte de la Miséricorde. Ce Jubilé extraordinaire débutera par l'ouverture de la Porte Sainte à Saint-Pierre de Rome le 8 décembre 2015 en la solennité de l'Immaculée Conception et se terminera le 20 novembre 2016 par la solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l'Univers.

Logo de la Miséricorde

Pourquoi un Jubilé de la Miséricorde ?

La Miséricorde est comme le fil rouge du pontificat de François. Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium, qui nous donne comme le « programme » de son action, il est écrit « l’Eglise vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion. »(Eg 24). Par ailleurs, cette annonce a été prononcée à l’occasion du deuxième anniversaire de l’élection du Pape François, et surtout, son déroulement correspondra à l’anniversaire des 50 ans de Vatican II.

Nous comprenons donc pourquoi l’accent est mis sur la Miséricorde. Il reste dès lors à appréhender ce terme peu usité du « Jubilé ». L’histoire des « Jubilés » ou « Année sainte » est caractérisée par l’échéance de 50 ans et de 25 ans. Il s’agit de commémorer d’une manière spéciale, la victoire du Christ sur la mort. Les deux Jubilés extraordinaires ont respecté l’échéance de l’anniversaire de la rédemption accomplie par le Christ (1933-1983). Au départ, « l’Année sainte » ou « Jubilé » puise son symbolisme dans le jubilé juif, prescrit tous les 50 ans par les commandements du Lévitique (25:8–55). Cette année-là les juifs célébraient leur libération de l’exil de Babylone par la remise des dettes et l’affranchissement des esclaves.

Celui-ci, en revanche, est un Jubilé thématique. Il appuie sa force sur le contenu central de la foi, en se proposant d’appeler de nouveau l’Eglise à sa mission prioritaire, celle d’être le signe et le témoin de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale. On retrouvera tout son sens en lisant le texte préparatoire de l’année de la Miséricorde – la « bulle d’indiction » – Misericordiae Vultus. (M.V)

Dans le diocèse ?

Au niveau du diocèse de Versailles, le Jubilé débute dimanche 13 décembre, par l’ouverture à 16h de la Porte Jubilaire dans la Cathédrale St Louis, comme dans toutes les cathédrales du monde le même jour. Cette Porte de la Miséricorde introduira à un itinéraire de pèlerinage proposé à l’intérieur de la Cathédrale. La démarche possible tout le long de l’année pourra se faire au choix individuellement, en famille, ou bien-sûr en groupe.

Mais avant de venir franchir la Porte de la Miséricorde, un parcours de préparation et de conversion du cœur sera à vivre en paroisse. De nombreuses initiatives seront prises localement, et quelques outils seront progressivement élaborés, notamment un livret jubilaire ainsi qu’un parcours de réflexion « Heureux les Miséricordieux ».

C’est en pécheur pardonné, riche de la Miséricorde reçue, que chacun pourra ensuite venir franchir la « porte de la Miséricorde » ouverte dans la Cathédrale Saint-Louis à Versailles. La porte est un symbole fort de la démarche jubilaire, en écho à la parole de Jésus lui-même qui affirme : « je suis la porte » (Jn 10,9). Franchir la porte, c’est comme prendre un nouveau départ, pour entrer dans une étape nouvelle de sa vie de foi.

Pour finir avec le pape François et se préparer à ouvrir cette année Sainte, n’oublions pas l’essentiel : « Au cours de ce Jubilé, laissons-nous surprendre par Dieu. Il ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime et qu’il veut partager sa vie avec nous ». (M.V)

Ici, l’intégralité de la Bulle d’indiction