Logo diocèse de Versailles

Une proposition de cheminement pour les personnes séparées ou divorcées, vivant seules ou engagées dans une nouvelle union.


Nous vous l’avions annoncé. C’était écrit dans une lettre d’information de septembre : le service de la Mission pour la famille propose à compter d’octobre 2017 une nouvelle pastorale d’accompagnement pour les personnes séparées ou divorcées, vivant seules ou engagées dans une nouvelle union.

Attendue par beaucoup de personnes qui ont exprimé de fortes attentes légitimes, cette proposition est riche de plus de 6 mois de travail et de prière, de rencontres, d’entretiens, où nous avons « dénoué la courroie de nos sandales devant la terre sacrée de l’autre », dont la situation est toujours unique, et toujours à mieux accueillir, pour mieux comprendre et mieux accompagner.

« La Joie de l’Amour » comme style missionnaire

Cette proposition est aussi le fruit du synode pour la famille et de l’exhortation Amoris laetitia, dont le ton et les messages font écho au désir profond de notre évêque, Monseigneur Aumonier, qu’aucune brebis de notre diocèse ne se sente égarée ou mise à l’écart mais que toutes « se sentent objet d’une miséricorde « imméritée, inconditionnelle et gratuite » (Pape françois, Amoris laetitia 297). Ce n’est que sur la base de cette bienveillance profonde qu’un cheminement est alors possible pour toute personne : cheminement vers la consolation du Père, cheminement vers la Vérité du Christ qui rend libre, cheminement vers la réconciliation avec l’Eglise dans son rôle si beau mais trop souvent déformé, de tendresse maternelle et d’éducatrice douce, lumineuse et patiente.

Une proposition nouvelle dans son mode de coopération et de visibilité

Rien ne sert de réinventer la roue quand des propositions structurées existent avec déjà beaucoup de savoir-être et de savoir-faire. L’innovation radicale qui existe dans cette nouvelle proposition réside dans deux aspects :

  • le fait de rendre visible, chaque année, un cheminement complet et harmonieux présenté en 3 étapes successives, à échelonner dans le temps selon les besoins de la personne, son rythme d’appropriation de ce cheminement, et l’étape de vie à laquelle elle se trouve. De ce fait, plus de no man’s land inconfortable dans lequel la personne ne sait à qui s’adresser ; plus de propositions éparses à aller chercher tous azimuts, dont on ne sait trop si elles nous concernent, et s’il y aura une suite. Il s’agit d’ouvrir un cheminement dans le temps, avec une mise en contact pour se sentir appartenir à une famille de familles, et la mise en lumière d’étapes pour rencontrer un peu plus le Christ et ce à quoi Il nous appelle, à ce moment précis de notre vie, si douloureux soit-il parfois.
  • la coopération avec divers mouvements ou communautés qui, non seulement, ont déjà fait preuve de discernement, de bienveillance et de savoir-être et savoir-faire dans cette pastorale spécifique, mais qui, de surcroît, ont pris la décision de travailler à leur remise en question pour approfondir leur approche et l’affiner en fonction des orientations d’Amoris laetitia et de leur transmission par notre évêque.

Ainsi, le service de la Mission pour la famille intègre, harmonise , complète par ses demandes d’approfondissment aux mouvements de pastorale familiale, un cheminement pour les personnes séparées ou divorcées, vivant seules ou engagées dans une nouvelle union ; les mouvements de pastorale familiale bâtissent et mettent à disposition dans ce cheminement leurs propositions de we et parcours, en garantissant la bienveillance de l’accueil et de l’accompagnement ainsi que l’aide au discernement pour le relais avec les paroisses ou les autres étapes de cheminement.

Pas sans les prêtres, médiateurs privilégiés de l’amour du Christ !

En effet, les prêtres sont mobilisés par notre évêque pour cette nouvelle proposition pastorale. D’une part, deux prêtres du diocèse sont dédiés pour accompagner ces étapes de cheminement, en complémentarité avec les aumôniers éventuels des mouvements : le Père Sébastien Chauchat, curé de Villepreux-Les-Clayes-sous-Bois et le Père Charles Formery, vice-chapelain de la Chapellenie de Notre Dame des Armées. D’autre part, un prêtre par doyenné sera désigné par ses pairs dans les jours qui viennent dont la mission particulière sera de recevoir en entretien toute personne désireuse de livrer sa situation, son fardeau sur cette thématique pastorale en vue d’un premier accueil et d’une aide au discernement sur les moyens dont elle a besoin pour poser un pas de confiance avec le Christ dans l’étape de vie qu’elle traverse.

Vous trouverez ici la présentation des deux parcours complets proposés chaque année, selon qu’on est une personne divorcée ou séparée vivant seule, ou une personne divorcée engagée dans une nouvelle union.

Vous trouverez prochainement au fond des églises ou à votre demande des cartes de visite avec la page du site présentant ces parcours, à donner aux personnes que vous rencontrez et qui seraient dans le besoin d’un cheminement accompagné. De même, les flyers spécifiques par évènements proposés dans les étapes seront disponibles sur la page famille78 du site du diocèse, et pourront être demandés auprès des mouvements concernés.

…mais tout cela n’est pas suffisant

C’est une première année de lancement qui demande humilité, beaucoup de travail et un peu de patience. D’année en année, les propositions par étape se multiplieront. Ce petit pas nous invite également à continuer d’approfondir une pastorale en amont des crises, afin d’offrir à tout couple ou toute famille la possibilité de les anticiper, ou de vivre les tribulations non pas dans l’isolement qui enferme et désespère mais en attrapant la main secourable de médiateurs du Christ qui veut répandre sa lumière sur les vrais enjeux de la crise. Que l’Esprit Saint conduise cette mission pour « que tous soient Un ».

Quelle que soit votre situation, nous vous proposons de cheminer en trois étapes à échelonner sur une ou plusieurs années, en fonction de votre besoin et de votre rythme.

Découvrir les propositions