Logo diocèse de Versailles

Le synode pour la famille au Chesnay-Rocquencourt : témoignage


Synode pour la famille : comment s’est élaboré au Chesnay – Rocquencourt, la synthèse envoyée à l’évêque ?

En participant à la réflexion synodale sur les 46 questions, les objectifs étaient essentiellement pour notre paroisse d’informer et de libérer la parole des paroissiens.

La réunion diocésaine de lancement du 17 janvier a permis de préciser un avant-projet élaboré par l’EAP : il nous est alors apparu clairement que ce synode avait un but pastoral et non doctrinal. Ce n’est pas nous paroisse du Chesnay-Rocquencourt qui allions révolutionner la doctrine chrétienne sur la famille, mais par contre nous pouvions voir comment prendre soin de nos familles dans leurs fragilités et leurs diversités.

Une première réunion sur l’état des lieux de la famille et son Evangile, animée par Antoine et Chantal d’Audiffret et le père Amar, a réuni une centaine de personnes.

Pour enraciner en paroisse notre réflexion, nous souhaitions partir de ce qui s’y vivait déjà. Nous avons adressé des invitations (« Pas sans vous… ») à la cinquantaine de personnes concernées de près ou de loin par la pastorale des familles (préparation au mariage, au baptême, catéchèse, déjeuner paroissiaux du dimanche, teen-star …)

Nous avons veillé aussi à motiver et inviter l’ensemble de la communauté. C’est l’affaire de tous, quels que soient l’âge et la situation familiale, y compris les célibataires.

La deuxième réunion fut essentielle : chacun a pu travailler la ou les questions de son choix, proposées par les pères synodaux, en prenant place autour d’une table d’échange, dédiée à l’un des 16 domaines les regroupant.

Environ 80 personnes, et nos deux prêtres, ont travaillé sur une douzaine de domaines : 1h30 de débat fructueux, à en croire la quinzaine de feuilles de réponses exposées lors de la tisane conviviale clôturant la réunion !

Ces réponses ont fait l’objet, après leur lecture intégrale en EAP, d’une synthèse envoyée à notre évêque.

Les « plus » de la rencontre.

  • Entendre ceux qui n’ont guère la parole dans la paroisse.
  • Parler de sujets inhabituels (en répondant aux 46 questions proposées par les pères synodaux)
  • Faire se rencontrer des générations et des sensibilités différentes.
  • Susciter des propositions nouvelles : celles-ci ont fait l’objet d’un classement par cible (les enfants, les jeunes et grands jeunes, les parents, les parents d’ados, les personnes homosexuelles, les couples, les couples mariés ) révélant leur grande richesse,

Notre prochaine matinée de réflexion en EAP leur sera consacrée pour que le soin des familles soit au cœur de notre action.

Car quand la famille va, la paroisse va !