Logo diocèse de Versailles

Chemin de croix à Chatou


Le Chemin de Croix sculpté de l’église Notre-Dame de Chatou

L’église Notre-Dame de Chatou poursuit sa rénovation et son embellissement en accueillant dès le 4 avril un nouveau Chemin de Croix, œuvre du sculpteur contemporain Pascal Beauvais.

Le nouveau Chemin de Croix est composé de quatorze stations sculptées en bas-relief dans des panneaux de bois de noyer du Périgord.

Le format rectangulaire des panneaux  (48,5 cm de hauteur sur 34,2 cm de large)  a été pensé afin de privilégier la lecture simple et immédiate de chacune des stations. Enfant ou adulte, chacun pourra méditer les étapes du chemin parcourues par Jésus lors de sa montée au Calvaire.

Le choix du matériau, du bois de noyer du Périgord a été  aussi retenu pour donner une unité au Chemin de Croix tout en évitant l’impression de répétition. A la différence du chêne, le noyer est un bois avec des sinuosités, des plages de couleurs différentes. C’est au sculpteur de composer son œuvre en fonction de ces sinuosités, évitant par exemple les ruptures de couleur au milieu des visages.

Chaque panneau sera surmonté d’une croix en bois portant le chiffre de la station représentée.

Une commande passée à un artiste, témoin de la vitalité de l’art religieux

Ce Chemin de Croix est le fruit de trois mois de travail consacré exclusivement à sa conception et réalisation. Son auteur, le sculpteur Pascal Beauvais  (1955) fut formé à l’école des Beaux-arts de Reims. Il travailla ensuite dans l’atelier d’un élève du sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1929).

Expérimentant  le vaste champ de la sculpture religieuse, l’art de Pascal Beauvais est un art serein et méditatif. Chacune de ses réalisations, statue,  calvaire, chapiteau,  oratoire,  portrait cherche à ouvrir une fenêtre sur l’Invisible. Interrogé sur la signification du Chemin de Croix, Pascal Beauvais nous livre ces quelques phrases :

« Ces quatorze scènes de la Passion figurées dans le bois sont là pour essayer de nous faire entrer au cœur de ce mystère de la rédemption du Christ.
C’est pourquoi, le souci de celui qui a en charge d’élaborer ce programme iconographique et de le graver dans la matière, est de ne pas perdre de vue cet essentiel, de ne pas se perdre dans l’anecdotique, le décoratif , le surprenant ou l’innovant à tout prix . Il essaye de donner de la densité à son œuvre et d’éveiller chez la personne qui le regarde, le désir de cheminer avec le Christ par la Croix vers la Lumière.
 »

En attendant de découvrir le nouveau chemin de Croix sur les murs de  Notre-Dame, vous pouvez vous rendre sur le site internet du sculpteur.