Logo diocèse de Versailles

Restauration à Saint-Pierre de Plaisir


Retour sur les travaux de restauration à Plaisir.

Sur la longue route qui mène à Plaisir entre de grandes étendues de champs et de campagne verdoyante, apparaissent soudain à l’horizon les nouvelles constructions de la ville, ses ronds points, ses centres commerciaux et bientôt la grande place de son église.

St Pierre de Plaisir est une jolie église du moyen âge, inscrite aux Monuments historiques, dont les premières pierres blanches ont été élevées au XIIIème siècle, vers 1260. Dans son histoire, l’église n’a pas cessé d’être modifiée et ces deux dernières années, des travaux de fortification, d’étanchéité et de décoration ont été menés.

  • Rappel des travaux

C’est un immense projet de réhabilitation d’église qui est maintenant achevé.

Nombre de plans, de dessins, d’études ont été réalisés pour ce faire et nombreux sont les corps de métiers artistiques qui ont travaillé : charpentiers, couvreurs, ouvriers du vitrail, de la métallerie, des décors historiques, facteur d’orgue et de mobilier liturgique.

Sous la direction de l’architecte en chef des Monuments Historiques, une excellente concertation a été de mise et la volonté de finalisation du projet a motivé tous ses acteurs.

L’état de délabrement de l’église ne pouvant plus durer, la pose des étais a été entrepris en 1994, le début des travaux en mars 2012, la pose du lutrin de l’autel et du tabernacle en octobre 2013. L’église a été réouverte au public en novembre 2013. L’autel a été consacré le 22 décembre 2013.

Le réaménagement du chœur a été repensé pour le culte catholique aujourd’hui.

Mais St Pierre n’est pas conforme au schéma classique architectural du style gothique primitif, ce qui a rendu le projet de rénovation intérieure difficile mais ô combien passionnant. En effet, à cause de son faux transept, l’église n’a pas de croix latine classique en son chœur et celui-ci n’est pas dans l’axe de la nef…une multitude de contraintes faisant le charme de cette église.

Le chœur étant la partie la plus ancienne de l’église, c’est au fond de l’abside que se trouvait l’autel au moyen âge. L’aménagement de cette église avait été réalisé en fonction de l’emplacement reculé de cet autel pour les offices de l’époque.

On a donc profité du projet de restauration générale de l’église pour repenser totalement son réaménagement, principalement celui du chœur et trouver le bon emplacement pour le futur autel. Il fallait aussi repenser les plans pour accueillir 450 personnes, étant donné l’accroissement très important de la population de Plaisir et des villages alentours.

Pour s’inscrire dans la tradition et s’adapter à la pratique du culte aujourd’hui, il fallait que l’autel soit visible de toute l’assemblée et proche de l’entrée du chœur pour bien accueillir les communiants qui se déplacent à la communion.

Ainsi, on a crée un “espace de sanctuaire” sur un seul plan, surélevé de deux marches, pour placer le lutrin et l’autel en hauteur par rapport à la nef. Le tabernacle a été placé au fond de l’abside face à l’autel, dans l’axe de la nef. Une poutre de gloire a été réinventée au dessus de l’autel, avec deux anges adorateurs entourant un Christ IHS, Sauveur des Hommes, puisque l’ancien Christ en croix a été déposé au fond de l’église.

Et il fallait aussi apporter de la lumière sur ce sanctuaire pour éclairer le futur mobilier liturgique, alors de nouvelles ouvertures ont été crées et les vitraux complètement restaurés. De plus, l’orgue a été déplacé sur le côté de l’église et modernisé.

Les paroissiens avouent avoir été “découragés et perdus” pendant le temps des travaux,  mais sont maintenant très fiers de leur nouvelle église. Reste à imaginer leur bonheur quand ils sont à nouveau rentrés dans St Pierre…