Logo diocèse de Versailles

Dialogue interreligieux à Sainte Anne de Gassicourt


Au cours de sa visite pastorale dans le doyenné de Mantes, Mgr Eric Aumonier, Évêque de Versailles, a pu constater comment se pratiquait le dialogue interreligieux dans le groupement paroissial de Mantes-Val-Fourré-Gassicourt.

Dialogue interreligieux à Sainte-Anne de Gassicourt

SAM_7574_e

Non loin de la belle église de Notre-Dame de Gassicourt et en présence du Père Mathieu Williamson, curé de la paroisse et de deux représentantes de l’équipe d’animation paroissiale, Mgr Aumonier a rencontré des représentants de la Grande Mosquée de Mantes et le Pasteur de l’Église Protestante Unie de Mantes-Les Mureaux. Les participants lui ont rendu compte des initiatives prises par les uns et les

DSCF0041

autres afin de favoriser le dialogue, dans le cadre de rencontres qui se tiennent régulièrement depuis l’époque de la construction, en 1979, de la Grande Mosquée de Mantes.

S’engager ensemble

 

DSCF0044_e

Depuis plus de dix ans, une centaine de bénévoles musulmans et chrétiens effectuent des campagnes de collecte alimentaire dans quatre supermarchés. Récolter trois tonnes de nourriture au profit de la Banque alimentaire, c’est sans doute modeste, mais c’est un geste important pour la société. C’est l’aide des pauvres en faveur des plus pauvres, c’est une démarche qui porte témoignage et fait boule de neige. S’engager ensemble, c’est faire reculer la peur qui existe toujours entre personnes de confession différente.
De leur côté, les enfants ne sont pas inactifs. Ensemble, ils alternent les échanges à la Grande Mosquée ou à l’église, dans le cadre de visites d’amitié, autour de jeux et d’un goûter.

Réfléchir ensemble

 

Le groupe interreligieux organise plusieurs fois par an des rencontres sur des thèmes divers, religieux ou non. Devant une assistance d’une centaine de personnes, le dialogue peut porter par exemple sur l’écologie, la prière, la miséricorde, Marie et Jésus, ou la loi. Un événement particulier est prévu à la Grande Mosquée, dans le cadre de la Semaine européenne de rencontre islamo-chrétiennes. Le mouvement des Scouts et Guides de France y participera, le thème étant l’éducation à la paix.

Au Val Fourré

Mgr Aumonier ayant souhaité aborder la situation sociale au Val Fourré, les intervenants font état d’indications contrastées. D’un côté, il y a tout cequi fait l’image négative de cet ensemble immobilier, avec ses relents de misère et de drogue. Face à cela, tous se sentent un peu démunis, y compris les pouvoirs publics qui font fréquemment état de leurs manque de moyens au cours des réunions pluriannuelles organisées avec les représentants des associations et des cultes.

Mais, d’un autre côté, on décèle un fort pouvoir d’évolution dans quartier où nombreuses sont les personnes qui veulent faire évoluer les choses. Il y a des professionnels très motivés et il est important de mettre en avant les exemples de réussite. Le Val Fourré est également un lieu de rencontre, un carrefour social important autour d’une église, d’un marché fréquenté par des gens venant de loin, d’un hôpital aussi. Autour de ces points, une grande qualité de relations se développe.

Qu’ils se réjouissent ensemble, ceux qui cherchent Dieu (Ps. 70)

Dépasser la peur de l’incompréhension pour se réjouir ensemble, voila ce qui peut nous faire avancer sur quatre étapes principales. D’abord se connaître, puis s’engager ensemble, échanger ensemble. Ce n’est qu’après qu’on pourra aborder le débat théologique. Se rencontrer, apprendre à se connaître, se reconnaître entre humains, dans le respect mutuel et l’humilité, est l’étape fondatrice du dialogue. Ensuite, on peu progresser dans la connaissance mutuelle et échanger sur ce que nous sommes.

Philippe de Pompignan

DSCF0039_eDSCF0040_eDSCF0038DSCF0037_eDSCF0043_e