Logo diocèse de Versailles

« Nous attendons ta venue dans la gloire »


Une approche liturgique de ce temps d’Avent

L’Avent commence le quatrième dimanche avant Noël et « […] célèbre le triple avènement du Seigneur : sa naissance à Bethléem dans le passé, sa venue dans les cœurs par la grâce, et son retour glorieux à la fin des temps[1]. »

On parlera d’un « aventgoût » de Parousie…

 

Un peu d’histoire

« Les mots “Avent”, “Noël”,  “Epiphanie” avaient à peu près le même sens à l’époque où le temps de l’Avent va s’ajouter, en Occident, aux deux solennités de la Nativité du Seigneur et de sa manifestation (VIe siècle). Les trois mots étaient employés pour saluer l’avènement d’un souverain ou sa joyeuse entrée dans une ville[2]. »

L’Avent est donc apparu, dans la liturgie romaine – au VIe siècle – postérieurement à l’Epiphanie et à la fête de la Nativité, comme temps de préparation à ces fêtes.

 

Dans nos missels

 

Focus sur les préfaces

Préface de l’Avent I (du 1er dimanche au 16 décembre) : « […] car il est déjà venu, en prenant la condition des hommes, pour accomplir l’éternel dessein de ton amour et nous ouvrir le chemin du salut ; il viendra de nouveau, revêtu de sa gloire, afin que nous possédions la pleine lumière des biens que tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi […][3]. »

L’accent est mis sur le second avènement du Christ (la Parousie, voir plus haut).

 

Préface de l’Avent II (du 17 au 24 décembre) : « […] Il est celui que tous les prophètes avaient chanté, celui que la Vierge attendait avec amour, celui dont Jean-Baptiste a proclamé la venue et révélé la présence au milieu des hommes. C’est lui qui nous donne la joie d’entrer déjà dans le mystère de Noël, pour qu’il nous trouve, quand il viendra, vigilants dans la prière et remplis d’allégresse […][4]. »

L’accent est mis sur la préparation de son avènement dans la chair, à Noël.

 

La Parole de Dieu

Parmi les prophètes, le nom d’Isaïe revient le plus souvent. On rencontrera aussi Jérémie (1 C), Baruch (2 C), Sophonie (3 C), (4 C), Samuel (4 B).

 

Les thèmes

L’attente – 1° dimanche : « Veillez ! ».

Jean-Baptiste – 2° et 3° dimanches.

Annonciation (années A et B) et Visitation (année C) – 4° dimanche.

 

Les oraisons ou « collectes », enfin, insistent sur la justice, l’intelligence du cœur, le renouvellement du cœur pour/dans l’attente, et pour l’accueil du mystère… pascal. Oui, dès l’Incarnation et la Nativité !

Par Claire Guyot

 

[1] Dom R. Le Gall, Dictionnaire de liturgie, Chambray-les-Tours, Editions CLD, 1982, p.85

[2] Missel de la semaine, présenté par P. Jounel, Paris, Desclée, 1973, p. 3.

[3] Missel Romain, Paris, Desclée-Mame, 1978, p. 470.

[4] Ibid., p. 471.