Logo diocèse de Versailles

Retour sur les appels décisifs


Lors du week-end du 4 et 5 mars, le diocèse a connu deux événements importants, l’appel décisif des jeunes de 11 à 18 ans le samedi et des adultes le dimanche. En tout près de 350 personnes ont vécu cette étape vers l’initiation chrétienne.

Une question tout d’abord : qu’est-ce que l’appel décisif ?

Cette célébration solennelle est présidée par l’évêque, premier responsable de l’initiation chrétienne des adultes. La présence de l’évêque signifie que c’est non seulement leur communauté paroissiale qui accueille les catéchumènes mais aussi l’Église dans son universalité.

C’est au terme du temps de catéchuménat qu’est célébrée cette étape appelée l’appel décisif. L’appel est considéré « comme charnière » de la préparation au baptême. Il est le « rite dans lequel les catéchumènes dont la foi a été reconnue suffisamment mûre sont admis à participer aux sacrements de l’initiation chrétienne au cours des prochaines fêtes pascales. »

Cette étape suppose de la part des catéchumènes « la conversion à Jésus Christ de toute leur vie, une foi éclairée, une expérience de la vie de l’Église et la volonté de recevoir en connaissance de cause les sacrements. » Vécue au tout début du carême, elle ouvre le temps de l’ultime préparation avant la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne lors de la vigile pascale dans les paroisses des catéchumènes.

 

180 adultes de 18 à 81 ans.

 

Le dimanche, 180 adultes ont répondu à l’appel décisif. Ils étaient l’année dernière 120, soit une progression particulièrement forte cette année pour notre diocèse, dans un mouvement général à la hausse en Ile de France. Les communautés paroissiales s’investissent de plus en plus dans l’appel et l’accompagnement des catéchumènes, souligne Catherine Chevalier, responsable du service diocésain du catéchuménat des adultes. Elle souhaite au passage aux nouveaux appelés :

que la joie exprimée dans leur parcours puisse se déployer dans toute une vie chrétienne.

appel décisif

 

La Collégiale de Mantes-la-Jolie était donc pleine à craquer ce dimanche. Les catéchumènes et leur parrain ou marraine se sont pleinement engagés lors des différents temps de la célébration : l’appel de chaque futur baptisé par son prénom, le dialogue rituel avec l’évêque et la signature par chaque catéchumène des registres après que Mgr Aumonier lui ait remis l’écharpe violette. Ce sont les soeurs du Carmel de Saint-Germain-en-Laye qui garderont le registre durant le Carême et qui prieront spécialement pour chacun des noms inscrits.

 

Pour les jeunes, une célébration en deux temps.

appel décisif jeune

Samedi, 170 jeunes catéchumènes âgés de 11 à 18 ans se sont retrouvés à 14h au centre Frédéric Ozanam, entourés de leurs parents, parrains et marraines, et accompagnateurs. Pendant que les parents et les parrains et marraines se retrouvaient entre eux, les jeunes catéchumènes ont rencontré Monseigneur Aumonier qui a répondu de façon simple et détendue à différentes questions sur la vie chrétienne, la foi, l’Église… C’est le groupe de pop louange ‘Resucito !’ qui s’est chargé de l’animation. Une écharpe violette, signe de conversion, a été remise à chaque catéchumène par son parrain ou sa marraine.

Cet événement a été l’occasion pour nos jeunes de se découvrir nombreux, et de prendre conscience de leur appartenance à l’Église des Yvelines.

Tous ensemble, ils ont ensuite cheminé vers la cathédrale pour une célébration de la Parole de Dieu durant laquelle les jeunes catéchumènes ont vécu les mêmes temps que leurs ainés une journée plus tard, le registre des signatures étant cette fois confié aux soeurs de Saint-Jean.

Ce qui a marqué Agnès Poidatz , responsable du service catéchuménat des 8-18 ans, durant cet appel décisif c’est surtout

une ambiance détendue et beaucoup de joie partagée

 

 

Par Guillaume Machu