Logo diocèse de Versailles

Un témoignage sur les foyers d’étudiants


Isabelle nous livre le récit de son expérience de vie dans un foyer d’étudiants.

Isabelle a fait partie de la première ‘promotion’ de jeunes à profiter il y a quatre ans des foyers d’étudiants créés sur le diocèse à l’issue du Synode.  Aujourd’hui, elle témoigne :

« Pendant mes deux premières années d’étude, j’ai d’abord été en colocation avec ma sœur. Mais mon expérience au Foyer Saint Thomas de Versailles avec huit autres étudiants que je n’avais pas choisi, a été totalement autre. Pour chacun de nous, le Foyer  fut une école de vie, une école pour apprendre à aimer les autres tels qu’ils sont sans vouloir les changer. Nous étions très différents, chacun poursuivant son propre parcours d’études, et ce fut l’occasion d’échanges passionnants.

La première année, nous avons approfondi ensemble lors de nos échanges hebdomadaires la Doctrine sociale de l’Église. Pour moi, ce fut une vraie découverte et un encouragement à choisir un métier qui m’engage dans la vie de la société telle qu’elle est aujourd’hui. Cette expérience m’a également confirmé dans la conviction que nous avions tous, en tant que Catholiques, à nous engager dans le monde et prendre soin de nos frères, de toute personne humaine et les aider à rencontrer Dieu là où elles sont. Au milieu de relations quelquefois rudes, ce sont aussi de très belles amitiés qui sont nées entre nous neuf. Ces liens satisfaisaient nos besoins naturels d’affection,  et nous ont rendus plus disponibles pour nous ouvrir et vivre d’autres choses.

Que de richesse derrière les trois engagements, finalement relativement minimes,  que nous avions pris en entrant au foyer : vivre une expérience de communauté (participation  aux services inhérents à la vie de groupe tels que ménage, entretien ou cuisine, ainsi que présence à la soirée hebdomadaire communautaire avec temps de prière et de partage), réussir nos études et enfin nous engager dans un service d’Église.

Pour tous les neuf, cet engagement consista à participer ensemble à l’animation de l’aumônerie du lycée qui jouxtait le Foyer St. Thomas. Il ne faut pas oublier non plus la richesse d’avoir juste au pied de l’escalier menant au Foyer un oratoire avec la Présence réelle, pour des temps de prière en solitude ou en groupe. C’est petit à petit que nous avons pris conscience de l’importance de cette Présence à nos côtés pour apprendre à aimer, à pardonner. »