Logo diocèse de Versailles

Nouveaux diacres permanents : qui sont-ils ?


6 nouveaux diacres permanents ont été ordonnés dimanche 8 octobre 2017 en la cathédrale Saint-Louis de Versailles. Ils se présentent.

Bruno Cinotti

De la paroisse Saint Symphorien de Versailles

Marié à Laurence depuis trente ans et père de deux garçons, je suis ingénieur des Eaux & Forêts ; je travaille dans les services de l’Etat chargés de l’aménagement des territoires.
Avec Laurence, je suis en équipe Notre-Dame depuis 2000.
Appelé à différents services d’Eglise, au gré de ses mobilités professionnelles, j’avais été interpelé au sujet du diaconat dans plusieurs diocèses avant d’entrer, avec Laurence, en discernement et en formation, dans le diocèse de Toulouse en 2010. Je suis arrivé en 2013 à Versailles où nous avons poursuivi ce cheminement.

Olivier Ille

Groupement paroissial de Mantes-Sud

« Fais-moi connaitre tes voies Seigneur, enseigne moi tes sentiers » chante un psaume. Mon chemin à la suite du Christ est maintenant celui de la consécration à son service comme diacre. Servir Jésus, c’est servir ceux que le Seigneur place sur ma route, avec toujours, m’enjoint-il, une attention privilégiée pour les plus éprouvés d’entre nous. Servir comme diacre c’est aimer ma famille, mon épouse et mes six enfants, c’est servir comme médecin, servir comme ami et comme disciple de Jésus, servir avec attention et patience, ceux que le Seigneur me confie, en essayant d’être le plus ajusté à leurs besoins et dont il me demande de prendre soin. Servir le Christ est une bénédiction. Lui qui nous montre sa tendresse, comment ne pas aimer en retour ? Guide-moi Seigneur Jésus.

Yves Chevalier

Paroisse de Rambouillet

Je suis marié avec Catherine depuis trente ans. Nous avons cinq enfants de 27 à 18 ans et un petit-fils de 3 mois. Je suis ingénieur, j’ai travaillé dans les constructions navales militaires, et je franchis une nouvelle étape de ma vie professionnelle en m’engageant dans l’entrepreneuriat social. J’ai grandi dans une famille pratiquante, et ai approfondi ma foi en cheminant en aumônerie pendant mes études, puis en découvrant la spiritualité Ignatienne. Avec Catherine nous avons reçu le sacrement de mariage comme notre vocation commune. Nous avons  toujours été attachés à la vie de notre paroisse. Servir est un verbe important pour moi, et c’est en cherchant comment m’engager d’avantage professionnellement au service des plus pauvres que j’ai été interpelé pour le diaconat. Sur Rambouillet, je fais partie de la conférence Saint Vincent de Paul, j’ai été responsable pastoral de l’aumônerie puis j’ai rejoint la communauté Foi et Lumière. Je suis brancardier au sein de l’Hospitalité des Yvelines qui accompagne les malades lors du pèlerinage diocésain à Notre Dame de Lourdes.

Jérôme Monnier

Paroisse de Maisons Laffitte

Je suis né il y a 50 ans près du Havre et suis marié avec Anne-Marie depuis 25 ans. Nous résidons à Maisons-Laffitte où nos trois enfants ont grandi. Je suis ingénieur informaticien de formation. J’ai à ma charge le pilotage des projets, la gestion des ressources et l’innovation au sein de la Direction du MultiCanal d’une grande banque. Baptisé étant bébé, j’entame une démarche catéchuménale à 36 ans qui aboutit quelques mois plus tard à ma première communion puis à ma confirmation avec mon épouse. Le parcours me fait découvrir la richesse d’une vie en Eglise avec le Christ : il y a autre chose à vivre que la société de consommation que l’on nous propose ! Je suis dès lors animé par la volonté de faire découvrir à mes frères et sœurs l’Eglise du Christ. Cette volonté s’est affirmée au fil du temps et a orienté mes engagements en paroisse  au sein de l’aumônerie, du Conseil Pastoral, m’a amené à créer le réseau d’entraide et de fraternité Coupd’pouce.  Je confie mon futur ministère à la Sainte Famille que j’ai appris à connaître lors des pèlerinages des pères de famille à Cotignac, et qui m’a guidé lors de mon cheminement.

Arnaud de Raguenel

Paroisse cathédrale Saint-Louis

J’ai grandi dans le diocèse de Rouen auquel je dois tant. C’est en 1986 que je me suis marié avec Isabelle rencontrée sur les routes de Pologne entre Varsovie et Czestochowa. Nous avons aujourd’hui six enfants et quatre petits-enfants. Nous vivons depuis près de 30 ans au rythme de la paroisse cathédrale Saint Louis dans laquelle nous avons eu divers engagements. Un tournant important eut lieu en 2011 dans notre vie de couple et dans l’Eglise avec plusieurs événements fondamentaux : le synode diocésain dont le thème était « un Baptême à vivre ! », le rappel inattendu auprès du Père de notre fils Alban, la question du diaconat posée pour la première fois par le curé de la cathédrale. Depuis cette année-là, je perçois peu à peu la joie de la vocation diaconale à travers la formation reçue, les engagements dans et hors de la paroisse permettant de rencontrer des pauvretés à quelques kilomètres. 31 ans après mon mariage, grâce à mon épouse, c’est avec confiance que je réponds à l’appel du Seigneur et de son Eglise pour accomplir les fonctions diaconales liturgiques, d’annonce de la Parole de Dieu et de charité.

Florent Villedey

Paroisse de Viroflay

« Tu nous as choisi pour servir en Ta présence » (PE2). Interpelé sur le diaconat par un moine en 2007, pendant une période de chômage, le Seigneur m’a conduit à découvrir Son appel à servir Son Eglise comme diacre. Emerveillé par Sa confiance et Sa fidélité, avec toutes mes limites, pour le reste de ma vie, je me mets au service de mes frères et sœurs dans leur humanité et dans notre commune croissance en sainteté. Mes frères et sœurs, ce sont notamment : mon épouse et ma famille, les personnes confiées par notre évêque dans les missions qu’il me donnera, les paroissiens de Viroflay, tous ceux rencontrés dans mon métier de conseil en management et ailleurs. Que notre Dieu Trinité soit béni !

Pour aller plus loin