Logo diocèse de Versailles
Sacrement_des_malades

11 février – Dimanche de la santé et Journée des malades


Cette année, le hasard du calendrier permettra de fêter le même jour le Dimanche de la santé et la Journée mondiale des malades. Le thème retenu est « Montre-nous ton visage ». Dans de nombreuses paroisses du diocèse, ce sera l’occasion pour les personnes qui le souhaitent de recevoir le sacrement des malades entourés par leur communauté paroissiale.

En associant cette année le même jour le ‘Dimanche de la santé’ et la ‘Journée mondiale des malades’, l’Eglise nous invite à réunir dans une même prière les personnes malades, âgées ou handicapées et tous les professionnels de la santé, sans oublier les aidants familiaux. Sans oublier de rendre grâce pour la santé : un don qui nous est fait et que nous devons préserver comme un cadeau précieux.

‘Montre-nous ton visage’

Depuis 1992, l’Eglise universelle célèbre tous les 11 février, fête de ND de Lourdes, la Journée des malades. Les textes liturgiques dans lesquels on voit les lépreux bannis de la société (Lévitique 13) et Jésus guérissant un lépreux (Marc 1, 40-45) nous rappellent que les blessures de la vie nous abîment, nous défigurent et parfois même nous excluent ou font fuir. Et pourtant, tout visage, aussi défiguré soit-il, est une invitation à l’aventure de la rencontre. A travers le visage de l’inconnu qui nous fait face, nous rejoignons le visage du Christ, visage paisible et confiant dans la crèche de Bethléem, visage torturé sur la Croix au Golgotha. Ce visage du Christ nous rappelle la fragilité de tout être humain. Mais, montrer son visage, c’est aussi comme ce Dieu fait homme, prendre le risque de se rendre vulnérable, laisser voir ce que l’on a d’unique et permettre que la rencontre ait lieu.

Des initiatives multiples

Dans notre diocèse, le Service Evangélique des Malades (SEM) présent dans nos paroisses, proposera diverses initiatives : prière universelle particulièrement tournée vers les malades et le personnel médical et les aidants,  l’onction des malades, véritable sacrement de la tendresse de Dieu, vécue au cours de l’eucharistie dominicale ou lors d’une célébration  associant les paroissiens dans une maison de retraite ou une EHPAD.
Mais il y aura aussi : l’envoi en mission de l’équipe SEM et des hospitaliers de Lourdes à Louveciennes, la remise d’une croix à tous les membres de la Pastorale de la santé de la paroisse de Verneuil/Vernouillet, un temps de prière pour les malades chaque soir pendant la semaine précédant le 11 février au Chesnay ; A Versailles, une soirée Compassion à Ste Jeanne d’Arc le 08 février ou un déjeuner proposé aux malades à Ste Bernadette à l’issue de la Messe dimanche 11 février, etc.
Toutes ces initiatives seront aussi l’occasion d’éveiller au sein de la communauté paroissiale de nouvelles vocations à l’accompagnement des personnes âgées, malades ou handicapées. Ainsi, pour sensibiliser les grands jeunes, la paroisse d’Orgeval-Morainvilliers organise un ciné-débat dimanche 11 février, avec la projection du film « Et les mistrals gagnants », lumineuse leçon de vie par des enfants malades.

Confier les malades à Marie, Mère de la tendresse

 Dans son message annuel à l’occasion de la 26ème Journée mondiale des malades, le pape François reprend la phrase de Jésus sur la Croix « voici ton fils … voici ta mère » pour rappeler la vocation maternelle de Marie à l’égard de l’humanité tout entière. La douleur de Marie transperce le cœur de Marie mais ne la paralyse pas. Comme l’écrit le pape, « La vocation maternelle de Marie, la vocation à prendre soin de ses enfants est transmise à Jean et à toute l’Eglise […] Cette vocation maternelle de l’Eglise envers les personnes dans le besoin et les malades s’est concrétisée au long de son histoire par une très riche série d’initiatives. Elle se poursuit encore dans le monde entier. […] La mémoire de la longue histoire du service aux malades constitue un motif de joie pour la communauté chrétienne et en particulier pour ceux qui accomplissent ce service dans le temps présent. »  Et le pape de conclure : « C’est à Marie, Mère de la tendresse, que nous voulons confier tous les malades dans leur corps et leur esprit, afin qu’elle les soutienne dans l’espérance. Nous lui demandons également de nous aider à être accueillants envers nos frères malades. »

François Blanty

A écouter aussi : « En quête de sens » Radio Notre-Dame – 9 février 2018 :  » Comment accompagner spirituellement les personnes malades ? » avec, entre autres,  Bénédicte Bergeron, responsable de la Pastorale de la Santé de notre diocèse et aumônier d’hôpital.