Logo diocèse de Versailles

Le droit canon au service du sacrement de mariage


Comment l’Eglise encadre et protège l’institution du mariage pour le bien commun des personnes et des sociétés ? Retour sur une formation destinée aux couples chargés de la préparation au mariage, aux prêtres et aux diacres, à toux ceux qui, de près ou de loin, sont au contact des couples.

C’est la seconde édition d’une formation qui a eu lieu pour la première fois en 2015. Trois soirées pour faire le tour d’un sujet essentiel pour bien comprendre ce que dit l’Eglise sur le mariage. Le père Cédric Burgun a conduit la formation cette année. Il est docteur en droit canonique, maître de conférences en droit canonique à l’Institut Catholique de Paris, Vice-Doyen de la Faculté de Droit canonique, ainsi que juge ecclésiastique pour la Province Ile-de-France.

Un enjeu pour comprendre des situations complexes et les accueillir plus sereinement

Face à l’explosion des séparations et des divorces chez les couples mariés religieusement, que dit l’Eglise sur ces questions ? Peut-il y avoir sacrement de mariage entre un baptisé et un non-baptisé ? Qu’est-ce qu’une demande de reconnaissance de nullité ? L’Eglise peut-elle invalider ou dissoudre un mariage ? Admet-elle la séparation des époux, si oui, à quelles conditions ? Trois soirées pour se former et comprendre pourquoi et comment le droit canon encadre et réglemente ces situations. Avec un objectif final tout à fait pastoral : pour pouvoir accueillir sereinement les personnes et les couples dans leur singularités et leurs histoires parfois cabossées au cours des diverses missions pastorales, il faut être un minimum formé sur la doctrine de l’Eglise incluant son versant canonique. Forts de ce bagage théorique les accompagnateurs des couples pourront rayonner auprès d’eux de la lumière de la Vérité dans la Miséricorde.

Le droit canonique du mariage ou comment l’Eglise se penche avec vérité et miséricorde sur le couple

Cette formation est aussi l’occasion de comprendre pourquoi la foi chrétienne a toujours promu le mariage comme forme juridique (on ne peut pas se marier n’importe comment, n’importe où, on ne peut pas se séparer sur un coup de tête…) et pourquoi elle a défini un certain nombre de règles et de normes pour encadrer et protéger cette réalité instituée par le Créateur, en vu du bien commun des époux, de la famille, des enfants et de la société toute entière.

Des témoignages enthousiastes

« Nous nous sommes inscrits parce qu’un couple de notre équipe de préparation au mariage avait suivi la formation l’année dernière et nous en avait parlé avec enthousiasme. Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre mais nous n’avons pas été déçus ! Nous regrettons seulement de ne l’avoir pas suivi plus tôt tant nous avons appris de choses. »

« Les normes de l’Eglise ne sont pas faites pour contraindre mais pour protéger. Nous en sommes maintenant persuadés. »

« Nous pensions que le droit canon était austère et rébarbatif ! Nous découvrons combien il est clair, précis et toujours soucieux de la vérité et du bien des personnes qui vivent des situations très compliquées ou douloureuses. »

« Grande clarté du père Burgun, pédagogue et patient qui a réussi à nous entrainer sans nous perdre ( !) tout au long de ces 3 soirées, et à nous faire partager à la fois son savoir et son expérience des situations. Beaucoup d’exemples très concrets. »

« On pensait l’Eglise sévère et plutôt stricte sur les questions de séparations et de divorce. Et au contraire parfois trop « laxiste » sur les questions de reconnaissance de nullité. Nous repartons « réconciliés » avec la conviction qu’elle est vraiment une mère pour tous ! »

« La lecture d’Amoris Laetitia prend pour nous une résonance nouvelle et nous en avons une meilleure compréhension avec cette formation que nous conseillons vivement à tous ceux qui font de l’accompagnement des fiancés comme nous. »

 

Christine et Edmond Lanoire