Logo diocèse de Versailles

Pastorale des personnes handicapées : dialogue autour d’une session spéciale à Paray


La session à Paray le Monial consacrée aux 50 ans de la revue Ombres & Lumière éditée par l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH), a rassemblé plusieurs centaines de personnes dont plusieurs de notre diocèse. Claire Boucher, paroissienne de St Germain en Laye et référent Foi et Lumière pour le diocèse, évoque ses souvenirs avec Chantal Megglé, paroissienne de Chatou qui l’a accompagnée lors de ces journées exceptionnelles.

Chantal a retrouvé Claire pour évoquer ensemble leurs souvenirs :

– « J’avais déjà participé à de nombreuses sessions, mais j’ai d’emblée été séduite par l’ambiance toute particulière qui régnait à Paray le Monial, pendant ces 5 jours. » explique Claire.
– « Oui, renchérit Chantal, les personnes avec un handicap ont cette capacité d’exprimer une joie authentique. Elles ouvrent leurs cœurs en grand. Quel émerveillement de voir ces sourires radieux, émanant de personnes souvent très « cabossées » ! 

Coeur formé par des enfants et des personnes handicapées

– « J’ai beaucoup aimé les temps de louanges du matin, avec la simplicité des gens qui allaient d’emblée sur le podium, sans y avoir été invités.  Le diacre, Jean-Baptiste Hibon, tout récemment ordonné, a pu proclamer à trois reprises l’Evangile, malgré sa grande difficulté d’élocution. J’en ai conclu qu’on a tous notre place dans l’Eglise, quelle que soit notre condition. » continue Claire.

« Pendant la session, j’ai trouvé que mes problèmes me paraissaient bien petits comparés à ceux de toutes ces personnes… Et quelle leçon de voir cette multitude de visages souriants, la gaité lors des célébrations … Et entendre le père Christian Mahéas, conseiller spirituel de l’OCH, s’adresser ainsi à l’assemblée : « Vous, familles, ce que vous vivez, c’est de l’ordre de la sainteté ! » : Quelle prise de conscience d’une réalité que je n’avais jamais approchée ! » explique Chantal, visiblement encore émue.

Claire, lors d’un temps de prière

– Claire tient à souligner ceci : « J’ai énormément aimé le lavement des pieds. Une personne en fauteuil roulant a pu laver les pieds de son voisin et j’ai compris la signification et le but de ce geste.

J’ai pu participer aux temps d’enseignement et réfléchir de manière plus approfondie, lorsque Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, nous a alerté sur les dangers et les dérives liées aux manipulations génétiques.  Il nous rappelle les propos de Michel Foucault qui disait : « Sans doute, aujourd’hui, le sujet politique majeur, c’est la bioéthique. »

– Chantal poursuit : « J’ai eu la grande joie de proposer un atelier de peinture sur bois auprès de jeunes adultes handicapés. Aussi enthousiastes que talentueux, ils sont repartis avec une œuvre qu’ils étaient fier de montrer à leur entourage.

Chantal et les artistes de l’atelier


Cette belle expérience en duo nous a permis de devenir amies, et Claire m’a procuré une grande joie, elle qui connait beaucoup de monde (les Groupes d’Amis, A bras Ouverts, Foi et Lumière, l’OCH …), en me faisant rencontrer toute sorte de personnes, toutes plus gentilles et attentives les unes que les autres. L’été commençait bien … »

Cette joie de partager et de célébrer se retrouve aussi pendant l’année !

Un peu partout dans le diocèse, il existe des propositions pour les adultes comme pour les enfants porteurs d’un handicap. Le service de la Pastorale des personnes handicapées est en lien avec les paroisses, les associations, les foyers.
Ensemble ils vont chercher pour chaque situation présentée, la pédagogie, la sensibilité et le lieu d’accueil le plus appropriés où la personne handicapée pourra creuser sa foi, être préparée aux sacrements, partager un moment convivial avec d’autres personnes handicapées. Cela peut-être de la catéchèse spécialisée mais en paroisse, une messe dans un centre pour personnes handicapées, la participation à un des quatre « Groupe d’Amis » du diocèse ou à une équipe d’A bras ouverts, ou « Vent du Large » avec les Scouts et Guides de France….
C’est du sur-mesure, réalisable grâce aux personnes dévouées qui se sentent appelées, comme Chantal à partager leur foi avec ces personnes qui l’expriment différemment ! Pour cela, il existe des formations et des outils et des structures. N’hésitez pas à prendre contact  avec la pastorale des personnes handicapées !