Logo diocèse de Versailles

Un accompagnement des personnes séparées vivant seules


Le service de la Mission pour la famille propose, pour la seconde année consécutive, d’accompagner les personnes séparées ou divorcées vivant seules, par un parcours en 3 étapes successives à échelonner dans le temps selon les besoins des personnes concernées.

Animé par des personnes elles mêmes séparées et par le père Charles Formery, ce parcours s’adresse à des personnes qui se sentent abandonnées et dont la séparation n’était pas voulue. Des mouvements de pastorale familiale reconnus et variés, qui ont tous le souci de la bienveillance, de l’accueil fraternel interviennent aussi afin de favoriser un cheminement vers une rencontre plus personnelle avec le Christ dans un regard renouvelé sur l’Église, mère aimante et consolatrice.

Une proposition qui répond à une véritable attente

« Le premier contact se fait souvent par téléphone, explique Christine, animatrice et membre de la Communion Notre Dame d’Alliance. La personne qui se retrouve seule peut éprouver un sentiment d’isolement, de colère et d’injustice. Et bien souvent j’entends : « Je suis vraiment content (e) que le diocèse organise quelque chose ». Le but de ce parcours est de permettre à ces personnes de retrouver une place dans l’Eglise. Il s’agit donc de comprendre que cette séparation peut être chemin de vie avec le Christ. On peut chercher à voir comment se manifeste son soutien dans cette épreuve ; ou de quelle manière on peut participer à sa croix.« 

Réfléchir et comprendre comment je me retrouve crucifié comme Lui et comment je peux, avec son aide, transformer cela en chemin de vie.

« Une séparation interpelle toujours et particulièrement par rapport au sacrement du mariage reçu. Ces personnes sont blessées, dans leur vocation de ne faire qu’une seule chair. Rien ni personne ne les encourage  à rester dans la fidélité, alors que ces personnes délaissées se battent pour rester fidèles«  explique le Père Formery qui a été nommé par Mgr Aumonier pour accompagner ce parcours. Comme le dit Christine, La réaction des amis, du monde qui les entoure, les phrases du genre « Tu vas refaire ta vie » ne les consolent pas. Le Week-end permet de les rejoindre dans leur douleur, de leur apporter écoute et réconfort. »

Une proposition à faire connaître au sein de la communauté paroissiale

« Les prêtres et les diacres sont les mieux placés pour connaître ces situations et orienter ces personnes. C’est un service à leur rendre que de leur dire que ce service existe » explique encore Christine. Cependant, chaque membre de la communauté paroissiale doit être attentif à ce type de situation et être en mesure de faire connaître la proposition pour les personnes divorcées/remariées vivant seules.

« Il est fondamental d’aider ces personnes à vivre un temps de face à face avec cette nouvelle situation martèle Christine. Structuré en trois temps : un temps de réalisme et d’apaisement, un temps d’approfondissement et de reconstruction, un temps d’une joie nouvelle et partagée, ce parcours va les aider à réfléchir à ce qui s’est passé avant de recommencer à vivre car c’est une nouvelle étape de vie. »

voir le programme 2018-2019