Logo diocèse de Versailles

Vivre le jeûne en paroisse


Depuis quelques années, l’expérience du jeûne vécu en paroisse par un groupe de personnes de tous âges pendant une semaine ou chaque vendredi de carême, un jeûne porté dans la prière par les autres paroissiens, rencontre un succès grandissant dans notre diocèse.

Il s’agit d’une démarche communautaire où tous les participants se retrouvent pour un temps de prière ou d’adoration avant de recevoir une belle miche de pain pour le lendemain. Autre formule, le partage d’un repas frugal type “pain, pomme” ou “bol de riz” autour d’un temps de prière, une lecture méditée et expliquée…  Cela se fait en paroisse mais parfois plus largement comme à Versailles où la proposition du Cénacle est relayée dans les paroisses avoisinantes ; ou encore la semaine de récollection avec partage d’une soupe à la collégiale de Poissy, relayée dans le doyenné.

Pourquoi jeûner ?

Lors de la soirée de lancement dans la paroisse de Chatou, le Père Olivier Plainecassagne a rappelé que jeûner, c’est d’abord se mettre à la suite du Christ : en éprouvant le sentiment de faim, nous nous rapprochons du Christ qui a eu faim dans le désert. C’est aussi un exercice qui nous transforme : notre corps a alors besoin de trouver un autre rythme, plus paisible. On découvre nos limites, notre pauvreté. Et c’est un chemin de guérison en nous libérant de nos désirs, de notre avidité, et parfois même de nos addictions.

Jeûne, prière et partage

Au chapitre 6 de l’Evangile de Mathieu que l’Eglise vient de nous proposer à l’occasion du mercredi des Cendres, on voit que le Christ associe le jeûne au partage et à la prière. Cette invitation est relayée par les paroisses aujourd’hui en proposant aux jeûneurs de remplacer les repas par un temps de prière et de lecture de la Parole de Dieu ou en proposant un temps d’adoration. Quant au partage, les paroisses proposent souvent  d’associer le jeûne à une démarche concrète de partage : collecte au profit d’une paroisse jumelée sur un autre continent, au profit du CCFD, pour des personnes souhaitant participer au pèlerinage de Lourdes, aide à des familles de réfugiés accueillies dans la paroisse,…. Plusieurs paroisses proposent aussi de s’associer à la démarche des Pèlerins de l’eau vive et de s’abstenir totalement de vin et d’alcool pendant tout le carême en solidarité avec des personnes connues ou inconnues en lutte contre cette addiction.

Ces jours de privation rapprochent les jeûneurs de tous ceux et celles qui sont en situation de faiblesse. Comme eux et avec le psalmiste, ils peuvent s’écrier « Je suis pauvre et malheureux, mon Dieu, viens vite. Tu es mon secours, mon libérateur » (psaume 69).

François Blanty
photo  : groupement paroissial des Mureaux

 

Voici les paroisses proposant le jeûne communautaire, tous les détails sur leur site internet respectif :

Semaine de jeûne : groupement paroissial de Bailly-Noisy-Rennemoulin, paroisse de Bois d’Arcy (jeûne numérique), paroisse de Chatou, paroisse du Chesnay-Rocquencourt, paroisse de La-Celle-Saint-Cloud, groupement paroissial de Meulan-Triel, groupement paroissial des Mureaux, groupement paroissial de Poissy-Villenes-Médan, paroisse de Viroflay.

Entrée en jeûne le jeudi soir : paroisse de Maisons-Lafitte – Le-Mesnil-Le-Roi  et paroisse de Montesson.

Vendredis de jeûne : groupement paroissial de Maule – Beynes, groupement paroissial de Montigny – Voisins, groupement paroissial de Saint-Arnoult, paroisse Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye, groupement paroissial de Vélizy – Buc – Jouy – Les-Loges-en-Josas,  paroisses Saint-Symphorien et Saint-Michel et Cénacle (Versailles).