Logo diocèse de Versailles

La charité : vertu essentielle du carême


Le carême nous invite au partage, à la charité, à cultiver et concrétiser un esprit de service en se tournant vers l’autre qui est mon prochain. Paroisses et mouvements regorgent de propositions pour le mettre en pratique.

Pendant le carême, nous sommes invités à nous dépouiller du superflu, à consommer moins, ce que nous aurons économisé en nourriture et autres dépenses peut être délibérément destiné à quelqu’un dans le besoin ou une œuvre caritative.
« La pratique de l’aumône libère de l’avidité et aide à découvrir que l’autre est mon frère : ce que je possède n’est jamais seulement mien. Comme je voudrais que l’aumône puisse devenir pour tous un style de vie authentique ! Comme je voudrais que nous suivions comme chrétiens l’exemple des Apôtres, et reconnaissions dans la possibilité du partage de nos biens avec les autres un témoignage concret de la communion que nous vivons dans l’Eglise. A cet égard, je fais mienne l’exhortation de Saint Paul quand il s’adressait aux Corinthiens pour la collecte en faveur de la communauté de Jérusalem : « C’est ce qui vous est utile, à vous » (2 Co 8, 10). Ceci vaut spécialement pour le temps de carême, au cours duquel de nombreux organismes font des collectes en faveur des Eglises et des populations en difficulté. Mais comme j’aimerais que dans nos relations quotidiennes aussi, devant tout frère qui nous demande une aide, nous découvrions qu’il y a là un appel de la Providence divine : chaque aumône est une occasion pour collaborer avec la Providence de Dieu envers ses enfants ; s’il se sert de moi aujourd’hui pour venir en aide à un frère, comment demain ne pourvoirait-il pas également à mes nécessités, lui qui ne se laisse pas vaincre en générosité ? » Pape François, message de carême 2018.

Des communautés engagées

Au delà de la campagne du denier et de la quête impérée au profit du CCFD-Terre Solidaire, certaines paroisses proposent de venir en aide à des associations représentées dans la communauté comme Aubergenville qui propose de soutenir l’école ND de Lourdes d’Haïti avec l’association Chrétiens du Vexin. D’autres paroisses comme Le Chesnay-Rocquencourt, à l’invitation de Mgr Aumonier, organisent une collecte pour aider des chrétiens d’Orient de notre diocèse à participer au pèlerinage diocésain à Lourdes.
Les jeunes scolarisés dans les établissements catholiques  peuvent opter pour un « bol de riz » à la cantine le vendredi saint pour le prix habituel d’un repas. Les économies réalisées bénéficieront à une association soutenue par l’établissement.  Les jeunes des aumôneries de l’enseignement public partageront pour la plupart une soirée « pain pomme » comme à l’aumônerie Rameau à Versailles au profit et avec le témoignage de jeunes du Rocher, oasis des cités ; à Rambouillet, ils donneront de leur personne avec le désormais traditionnel lavage de voitures au profit du CCFD. Les jeunes des aumôneries sont aussi souvent, comme les scouts, appelés en renfort pour quêter dans la rue pour l’Oeuvre de Malte. Ces actions sont de véritables temps forts pour la communauté éducative pour faire passer aux jeunes les valeurs et le goût de l’engagement au service de ceux qui sont dans le besoin.

Incontournable du carême, le CCFD-Terre solidaire

Pour le CCFD-Terre Solidaire, agir sur toutes les causes de la faim passe par le financement 700 projets dans 70 pays à travers le monde. Il s’agit de projets d’acteurs locaux des pays du Sud qui agissent notamment pour : la défense du droit à la terre des paysans, la formation à une agriculture plus résistante aux dérèglements climatiques, la fourniture de semences ou de matériel agricole, la création de coopératives, l’attribution de microcrédits… parce que «  la terre est un héritage commun dont les fruits doivent profiter à tous » (Jean Paul II, Message pour la Journée de la Paix du 1er janvier 1990).  Le CCFD met en avant l’égalité homme-femmes et la dimension internationale des migrations, notamment avec la prise en compte des migrants climatiques.

La quête impérée du dimanche 7 avril (5ème dimanche de carême) permettra de soutenir les projets financés par le CCFD-Terre Solidaire, en écho au Pape François qui s’indignait déjà en 2013 : « C’est un scandale que la faim et la malnutrition soient encore présentes dans le monde ! Quelque chose doit changer en nous-mêmes, dans notre mentalité, dans nos sociétés ». En effet, comme il ne s’agit pas simplement d’argent mais d’une prise de conscience des racines et conséquences de la faim dans un monde globalisé, le CCFD a conçu pour ce temps de conversion qu’est le carême un livret d’accompagnement spirituel sur le thème « Pour vaincre la faim, devenons semeurs de solidarité ». Distribuée dans les paroisses des 12 antennes actives que compte le diocèse, il propose, dimanche après dimanche, un chemin de réflexion et de prière à partir des psaumes, de « Laudato Si » et de la Doctrine sociale de l’Eglise notamment. Un kit de co-animation des messes à l’usage des paroisses a également été proposé ;  A Plaisir par exemple, une partie de son contenu en est repris dans le bulletin paroissial faisant de ce chemin de carême, celui de la communauté toute entière.
Des événements en lien avec les paroisses sont aussi programmés comme :

  • Soirée-débat autour de l’agro-écologie à Voisins-le-Bretonneux le 26 mars, à Rambouillet le 03 avril et à Viroflay le 04 avril, avec Altaï de l’association Permatil, formateur catholique à la permaculture au Timor Oriental. Grâce à l’appui du CCFD-Terre Solidaire, avec un ancrage communautaire solide et un savoir-faire adapté aux différents publics concernés pour faire passer son message « cultiver pour se nourrir, avec les richesses et les ressources locales », il apporte un suivi spécifique aux foyers vulnérables, avec une formation adaptée à leurs attentes.  Il organise des jardins scolaires en permaculture dans 200 écoles, à la suite d’une loi dont il est à l’origine. Ses activités ont un réel rôle civique et social.
  • Conférence à Marly-le-Roi le 26 mars de Jésudasan, de l’association NAFSO, partenaire catholique Sri Lankais, engagé dans la pêche durable, la souveraineté alimentaire et la lutte contre l’accaparement des terres et des mers. Il rencontrera aussi les bénévoles de la collégialité du CCFD le 30 mars 10h30 au centre Ozanam à Versailles.
  • Un concert « Ambiance lyrique de Mozart à Verdi » au profit du CCFD, à l’église Saint-Pierre de Plaisir le 31 mars à 16h.
  • Samedi 6 et dimanche 7 avril : quête au profit des projets financés par le CCFD dans toutes les paroisses du diocèse.

Et, toute l’année, des actions de sensibilisation sont organisées notamment dans le milieu scolaire, dans l’esprit de ce précepte de la doctrine sociale de l’Eglise selon lequel : « L’espérance chrétienne imprime un grand élan à lengagement dans le domaine social, inspirant confiance dans les possibilités de construire un monde meilleur, avec la conscience qu’il ne peut exister un ‘paradis sur terre’ » DSE  n°579. En savoir plus