Logo diocèse de Versailles

Quand Chrétiens et Musulmans partagent la joie de Pâques


« Ce jour que fit le Seigneur est un jour de fête et de joie !». Ce verset du psaume 117 a servi de thème à la rencontre entre chrétiens et musulmans à Chanteloup le jour de Pâques.

En effet, c’est pour partager cette joie pascale avec les musulmans, que l’EAP du groupement paroissial Carrières-sous-Poissy / Chanteloup-les-Vignes a organisé un goûter pascal le dimanche de Pâques à la chapelle Notre-Dame d’Espérance de Chanteloup-les-Vignes.

Répondant à l’invitation, une délégation formée d’une trentaine de musulmans principalement de la mosquée de OQBA de Chanteloup et des représentants de la communauté musulmane turque de Carrières-sous-Poissy s’est rendue à la chapelle pour se joindre aux paroissiens et partager un moment fraternel. Nous regrettons l’absence de l’Union des Musulmans de Carrières (UMC) qui n’a pu recevoir l’invitation que nous leur avions adressée.

Une bonne surprise : le pasteur protestant Matthieu Arnera de la fondation La Cause de Carrières était également présent avec sa famille.

Après avoir présenté l’intérieur de la chapelle et donné la signification de Pâques pour nous chrétiens, nous sommes passés à la présentation des responsables de chaque communauté. La prière du psaume 117 fut l’occasion de témoigner de notre joie pour la Toute Puissance et de la Miséricorde de Dieu. Prenant la parole à leur tour, les représentants de la communauté musulmane ont remercié la paroisse pour son initiative permettant de mieux se connaitre et d’oeuvrer ensemble pour le bien commun. Ils ont également proposé de prolonger cette rencontre par une invitation à l’occasion de la prochaine Aïd al Adha.

Dans la continuité de cette rencontre, ils nous ont envoyé un message de solidarité à la suite des attentats au Sri Lanka survenus le jour de Pâques.

Enfin, un goûter, œuvre des paroissiens, a réuni l’ensemble des participants autour de nombreux mets sucrés et salés. Ce fut l’occasion de faire tout simplement connaissance, d’avoir un moment de partage ou encore de tisser des liens. Et ainsi faire rayonner plus largement la joie de la Résurrection du Christ !

Jean-Marie Grossmann