Logo diocèse de Versailles

Ordinations : témoignages des proches


Familles et amis sont venus nombreux entourer les ordinands et certains ont bien voulu faire part de leur émotion.

Pour les familles : joie, fierté, accomplissement

Tous, en particulier les pères, ressentent beaucoup de fierté. Ils sont admiratifs de l’engagement pris par les ordinands dans une société qui ne pousse pas à faire des choix définitifs. “Je suis admiratif. C’est formidable cet engagement !” s’exclame le père de Gabriel Rougevin-Baville. Pour le père de François-Xavier Colin “C’est une nouvelle vie qui a commencé avec le diaconat l’année dernière. C’est son appel”. Un avis partagé par Monsieur Bouquin, père de Pierre ordonné diacre en vue du sacerdoce : “Je ressens une grande joie, beaucoup d’émotion. Le diaconat, c’est la première étape, les premiers voeux… après il va peaufiner, en paroisse notamment !”

Des proches d’Adrien Comerre se réjouissent : “Radieux comme il est, on sent que c’est un aboutissement. On ne peut être que pour cette vocation car on manque de prêtres. Pour une fois que quelqu’un croit jusqu’à donner sa vie pour amener plus de personnes à Dieu ! On est ravis d’avoir un prêtre issu de notre famille.”
Un oncle de Jacques Frachon abonde dans ce sens “Cela n’arrive pas tous les jours d’avoir un prêtre dans la famille. On a vu la progression de la vocation chez Jacques au fil des années.” En effet, chez toutes proches interrogés, il n’y a pas d’étonnement mais la joie sereine de voir s’accomplir un projet longuement mûri et préparé.

Les mamans sont émues et heureuses du bonheur de leur fils : “C’est comme un mariage : il est heureux, je suis heureuse pour lui” résume la maman d’Olivier Rousseau. “Joie et émotion, pour la maman de Godefroy de Sevin, C’est le grand engagement de sa vie !” “Joie et pleurs, beaucoup d’émotion, pour la maman d’Alexandre Descamps qui ajoute : On chemine nous aussi pour devenir maman de prêtre….”

Parrains, marraine, filleul : des liens pour la vie

Les liens du baptême sont souvent à la source d’une relation privilégiée : le filleul de Jacques Frachon n’a pas de mots pour exprimer ce qu’il ressentait pour l’ordination de son parrain mais son visage est éloquent.
Le parrain de Stéphane Fonsalas se dit “très fier de son filleul” dont il a suivi le parcours de foi.
La marraine de Christophe Roumegous a fait part de son soutien : “il était important pour moi de l’accompagner en tant que marraine. Je cautionne son bonheur, c’est son choix et je le respecte”.

Des amis édifiés par ces vocations

Les jeunes de JMJ de Panama se sont retrouvés sur le parvis pour fêter Olivier Rousseau qui accompagnait en janvier la délégation des Yvelines. “Olivier est heureux, on l’a même vu en extase !” plaisantent-ils, montrant les liens affectueux tissés à Panama.

Gabriel Rougevin-Baville a pu aussi compter sur la présence de tout un groupe d’amis et de chefs scouts. Ils se souviennent de son entrée au séminaire : “On ne s’y attendait pas du tout même si on savait qu’il avait une vraie vie spirituelle. Il est resté très fidèle à ses amis durant son séminaire nous invitant à chaque journée d’accueil. Aujourd’hui c’est le grand saut mais comme il a l’air serein, on l’est aussi. On est portés par sa vocation.” Un ami de propédeutique de Christophe Roumegous raconte comme il est resté marqué par la foi de son ami : “Il a une conviction et un désir de publier la foi qui font de lui une force vive pour l’Eglise. Cela me fait vraiment plaisir de le voir devenir prêtre.”

Une cérémonie marquante

Un ami d’Alexandre Descamps explique qu’il s’est senti pendant la cérémonie “dans une grande continuité, comme rattaché aux racines du christianisme grâce à la liturgie et tourné vers l’avenir avec l’engagement de ces dix hommes.” “Cet engagement force le respect, cela nous interroge même…” renchérit sa voisine.

“La beauté de la chorale a participé à la ferveur ajoute la maman d’Alexandre Descamps et la participation du nouveau diacre Pierre Bouquin dans l’ordination sacerdotale de ses frères séminaristes était très belle, riche de sens.”

“Voir que l’on est si nombreux cela fait plaisir… Et neuf ordinations, cela décuple la joie : c’est puissant !” commente en guise de conclusion un oncle de Godefroy de Sevin.
Restons dans la joie et l’action de grâce avec les photos et la cérémonie toujours visible sur notre chaîne YouTube !

 

Propos recueillis par Valentine Faure