Logo diocèse de Versailles

Dimanche 15 septembre, indulgence plénière à Saint-Symphorien de Versailles


Découvrez l’origine et la démarche pour recevoir cette indulgence accordée spécialement à ceux qui viendront dans cette église le dimanche suivant immédiatement la fête de la Croix glorieuse.

Alors qu’il est de passage à Versailles pour le sacre de Napoléon, en 1805,  on signale au pape Pie VII la situation de la paroisse Saint-Symphorien : première église de Versailles rendue au culte catholique après la Révolution, elle est aussi la seule où ont pu se réunir, pendant plus d’un an, les catholiques de la ville. Dans l’action de grâce, le pape accorde un cadeau bien particulier : une indulgence plénière à tous ceux qui prieront en cette église le jour de la Croix glorieuse (on disait à l’époque « exaltation de la sainte croix ») ou bien le dimanche qui suit cette fête.

Le père Yves Genouville, curé de Saint-Symphorien a  écrit  à Rome avec l’accord de notre évêque pour rappeler cet événement ancien. La réponse du bureau de la Pénitencerie Apostolique au au nom du pape François ne s’est pas fait attendre : tous ceux qui le souhaitent recevront dorénavant une indulgence plénière s’ils viennent prier à Saint-Symphorien le dimanche qui suit la fête de la croix Glorieuse. Cette année, ce sera le 15 septembre. Soyez tous les bienvenus !

Vous trouverez sur le site de la paroisse une explication de ce qu’est l’indulgence plénière et comment en effectuer la démarche. Derrière cette belle réalité remise au goût du jour à l’occasion du grand jubilé de l’an 2000 et des années saintes qui ont suivi, se cache ce que Dieu a de plus beau à nous donner : sa miséricorde. Et l’Eglise, qui n’en est pas la propriétaire mais l’intendante, n’a de cesse que de la dilapider !

Bonne indulgence plénière à tous !

P. Pierre Amar, prêtre au service de la paroisse Saint Symphorien