Logo diocèse de Versailles

Accueils de loisirs et camps pour les plus jeunes


Cet été, patronages, ACEL et animateurs ont rivalisé d’imagination et de ténacité pour proposer des activités aux jeunes qui ne partaient pas en vacances et même des mini-séjours très appréciés après ce long confinement.

Les activités et le nombre d’inscrit ont parfois été limités par les contraintes sanitaires et quelques camps ont dû être annulés. Néanmoins, le bilan est très positif tant du côté des organisateurs, des bénévoles motivés que du côté des enfants. Les activités étaient organisées soit par des patronages paroissiaux, soit par des accueils culturels et de loisirs (ACEL) fédérés par la Fédération des associations culturelles éducatives et de loisirs (FACEL) des Yvelines, association loi 1901 du diocèse de Versailles. Elle a pour objet de créer, promouvoir et regrouper les associations culturelles, éducatives et de loisirs des Yvelines qui partagent son projet éducatif chrétien pour tous.

Des animateurs enthousiastes

Dans les centres de loisirs coordonnés par la FACEL, les animateurs salariés ont été  secondés d’animateurs bénévoles, de séminaristes qui découvrent ainsi le monde de l’animation.

Pour les accueils paroissiaux, la plupart du temps ce sont de jeunes paroissiens qui se sont mobilisés ; cependant, à Élancourt, des mamans tenaient les ateliers du matin et à Trappes, les compagnons SGDF ont été d’un soutien sans faille : cinq troupes de compagnons se sont relayées pour animer les sept semaines d’accueil.

Partout on a constaté des jeunes heureux de servir et d’être ensemble, dans un état d’esprit joyeux, familial et de service. À Mantes, deux catéchumènes présentes dans l’équipe ont été baptisées et confirmées fin août, ce qui a porté l’équipe spirituellement.

Un contexte porteur pour proposer la foi

Eudoxie, animatrice bénévole pour  le patronage de Sainte-Elisabeth de Versailles explique avoir compris que l’implantation de la paroisse dans son quartier passe aussi par la jeunesse : “Pendant le camp, les enfants se sont fait des amis, par delà des contextes sociaux différents et beaucoup souhaitent revenir aux activités du patronage pendant l’année. Nous même, nous sortirons plus souvent des locaux paroissiaux pour aller à leur rencontre, au stade par exemple

Eudoxie s’est aussi réjouie de la simplicité des enfants par rapport à la foi : “Pratiquement tous les enfants sont venus spontanément aux temps de prière et aux messes proposées.

Une constatation qui fait écho à ce qu’expliquait Alain Oura, diacre, ancien président de l’ACEL de Trappes lors du forum missionnaire d’octobre 2019 : “La charité concrète est illustrée à différents moments et par nos différentes activités. Il s’agit d’un accueil inconditionnel proposé par des chrétiens. L’amitié, la fraternité, le témoignage de vie reflètent notre foi assumée en Jésus Christ.”

Revue des propositions

À Sartrouville, entre 25 et 35 enfants ont participé à l’une des quatre semaines d’accueil de loisirs.

Aux Mureaux, deux semaines d’accueil de loisirs ont été organisées pour une soixantaine d’enfants du primaire. Des partenariats avec des associations de la ville ont  aussi été mis en place (jardinage avec une association d’insertion, sport dans un gymnase…).
Un mini-séjour à Jambville  a constitué pour la plupart des quinze adolescents une mémorable première expérience de camping sous tente !

Créée en 2008, l’ACEL de Trappes est maintenant bien rodée et connue dans le quartier de l’église Saint-Georges. Cet été elle a assuré sept semaines d’accueil pour enfants et adolescents avec environ 60 participants par semaine et trois mini séjours (deux pour les enfants et un pour les adolescents).

La paroisse de Carrières/Chanteloup a monté un camp de 11 jours à Soligny-la-Trappe avec 22 enfants et 11 animateurs tous bénévoles.

La paroisse Sainte-Elisabeth à Versailles a du limiter à 22 enfants son camp dans la Sarthe en raison des capacités du lieu, malgré une belle équipe de 11 jeunes adultes. Avec pour thème “les sept arts” chaque jour a été l’occasion d’illustrer un art par une visite ( ferme, parc aquatique, chateau,…)

A Mantes, 30 enfants et adolescents ont été accueillis chaque jour pendant trois semaines dans les locaux de l’église Saint-Jean-Baptiste.

Le Club Saint-Quentin de Voisins a organisé deux semaines d’accueil pour une trentaine d’enfants.

A Élancourt, on se félicite d’un premier accueil réussi de 13 enfants pendant une semaine.

Enfin à Maurecourt, 15 enfants ont pu, pendant une semaine, préparer un projet autour de l’écologie et notamment un jardin biblique avec prochainement des moutons.