Logo diocèse de Versailles

Paroles de jeunes sur l’année de fondation spirituelle


Au terme d'une année passée à la Maison Saint-Jean Baptiste des jeunes témoignent...

“Vivre pleinement cette année à la Maison Saint-Jean-Baptiste, c’est non seulement partir au désert mais choisir d’y demeurer pour entrer dans le véritable désert : le désert intérieur. C’est la grande grâce que j’ai reçue cette année : ce désert est devenu un lieu familier, où je me plais dans cet inconfort chrétien. Un désert qui me permet de laisser Dieu prendre une place dans ma vie.
En cela, j’ai redécouvert ma vocation baptismale : être fils de Dieu, membre du Corps du Christ, appelé à n’avoir qu’un seul Seigneur et Maître : Jésus. Voilà que ce désert devient le lieu de ma liberté intérieure, le lieu de l’écoute de la Parole, le lieu de ma Foi, le chemin où je suis guidé par la lumière de Dieu, source de joie profonde.” Godefroy, promo 2013


 

“J’ai découvert pendant un mois la vulnérabilité des personnes handicapées. Mon expérience à l’Arche est un moment inoubliable. L’Arche fut pour moi une école d’amour. Cette expérience comme celle de la visite hebdomadaire aux malades m’ont invité à me poser des questions sur le sens et les priorités de la vie et m’ont renvoyé vers mes propres fragilités. J’ai pu fonder ma maison dans l’amour du Christ en mettant toute ma confiance en lui.” Romuald, promo 2011


 

“L’expérience la plus décapante pour moi a été la découverte de la pauvreté. Pas celle des autres, la mienne. Avant d’entrer à la Maison Saint-Jean-Baptiste je me refusais d’être fragile, faible, pauvre. Mais le travail de l’Esprit Saint m’a ouvert les yeux sur ma pauvreté que j’ai découverte, appris à accepter et j’ai vu d’où provenaient certaines blessures. Ce travail de l’Esprit-Saint est comme un bulldozer… Ce qui rend ce pèlerinage dans le désert pas aussi reposant que l’on pourrait penser, avec ses moments de joie et ceux de remise en question, ceux de doutes. Mais cela a été l’occasion de me remettre entre les mains du Père, de me laisser conduire et d’expérimenter l’obéissance à l’Église.” Grégoire, promo 2013


 

“Chacun vit son année à la Maison Saint-Jean-Baptiste de manière très personnelle. Pour ma part, ce qui me marque le plus, c’est de découvrir à quel point c’est un lieu de vérité. Cette année nous met à jour crûment, avec nos défauts, nos fragilités mais aussi nos qualités et nos forces.” Gaël, promo 2013


 

« Qu’il est doux pour des frères de vivre ensemble » dit le psalmiste (Ps 133, 1) et c’est cela que nous avons compris : nous sommes arrivés presque seuls, nous repartons intimement liés, en vraie charité fraternelle dans le Christ Jésus.” Pierre-Yves, promo 2005


 

“Lire la Bible en un an… Quelles découvertes j’ai faites à la suite du peuple d’Israël qui cherche son Seigneur, qui ne cesse de chuter mais qui se relève toujours grâce aux prophètes envoyés par Dieu… C’est avec un pincement de cœur que j’ai lu le dernier verset de l’Apocalypse. A moi maintenant de vivre cette Parole reçue !” Alexandre, promo 2013


 

Cette année, tout d’abord, je ne voulais pas l’effectuer. Passer une année pour rien me paraissait du temps perdu. Puis j’en ai découvert la gratuité : année pour rien mais année pour Dieu. Et quoi de plus normal avant la formation académique du séminaire, que de commencer par une année plus spirituelle vécue dans la vie fraternelle. J’ai pu y acquérir tout un bagage si rare ailleurs. La grande retraite de trente jours selon les exercices de Saint Ignace, la lecture complète de la Sainte Ecriture et le mois à l’Arche au service des personnes handicapées en sont des exemples. Je résumerais cette année de grâces par ces mots : « J’ai demandé une chose au Seigneur, habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie. » Guillaume, promo 2006


 

“Est-ce que Dieu peut vraiment me parler dans sa Parole ? Peut-il changer mon cœur ? Est-ce que je peux connaître sa volonté, réellement ? OUI, et c’est Dieu lui-même qui fait don de tout cela, gratuitement. Je rends grâce au Seigneur pour la disponibilité qu’il creuse en mon cœur et parce qu’il m’entraîne à sa suite, au séminaire ! Et vous qui lisez ce petit témoignage, « ne croyez-vous pas que le Christ est capable de vous combler de sa joie et de sa force ? » (Jean-Paul II).” Gabriel, promo 2010


 

 

Autres articles sur le même sujet :