Logo diocèse de Versailles

Auprès de l’aumônerie des malades


La visite pastorale de notre évêque dans le doyenné de Meulan s'est poursuivie vendredi avec une célébration consacrée aux malades et à tous ceux qui participent à la pastorale de la santé, en visitant les malades ou les personnes seules.

La place des malades dans l’Eglise

L’Eglise accorde une place toute particulière aux malades. C’est donc tout naturellement que Monseigneur Aumonier a voulu rencontrer les malades du doyenné de Meulan au cours de sa visite pastorale. L’évêque de Versailles s’est rendu au centre hospitalier de Becheville le vendredi après-midi, pour une visite personnelle auprès de certains malades. Il était pour l’occasion accompagné de André Ajoux, diacre et aumônier des deux établissements du centre hospitalier de Meulan-les Mureaux.

Auparavant, Monseigneur Aumonier a tenu à célébrer la liturgie de la parole avec tous les membres des équipes de la pastorale de santé du doyenné de Meulan. La célébration s’est déroulée en l’église Notre-Dame-des-Neiges des Mureaux. Les bénévoles ont pu entendre l’évangile de la Visitation ainsi qu’un extrait de l’homélie prononcée par le Pape Jean-Paul II le 15 août 2004, à Lourdes, lors de sa dernière visite en France.

Remise d’une croix et de bougies

Avant de repartir, chaque bénévole engagé auprès des malades ou des personnes seules s’est vu remettre une croix par monseigneur Aumonier, ainsi qu’une ou deux bougies et une carte-prière à l’image de saint Jean-Paul II.
L’évêque de Versailles a souligné combien « les visites auprès des malades représentent pour eux un moment très important. Nous voulons et nous cherchons cette présence maternelle auprès d’eux ».

S’ils sont pour beaucoup des retraités, les bénévoles engagés auprès des malades et des personnes seules rendent visites à ceux et celles qui leur ont été signalés, soit à leur domicile, soit dans un centre. Aux Mureaux, actuellement, en plus de l’équipe d’aumônerie des malades, des bénévoles rendent visite une fois par semaine environ, parfois plus ou moins, aux personnes seules. C’est « surtout pour discuter, pour parler, pour avoir une présence » précise Helena.

A Verneuil-sur-Seine, une vingtaine de personnes se regroupent en petites équipes de 4 ou 5 pour porter la communion aux pensionnaires des trois maisons de retraite de la commune. Ils rendent aussi personnellement visite aux personnes qui le souhaitent et organisent une messe par mois dans chacun des établissement. Ils se mobilisent également pour les grandes fêtes religieuses, comme Noël, Pâques, ou le Vendredi Saint.

Isabelle Karol

– 19.01.2015

Aumônerie des malades