Logo diocèse de Versailles

Dialogue avec l’islam


Vendredi 16 janvier à Verneuil, étaient réunis autour de l'évêque, plusieurs prêtres du doyenné de Meulan et des laïcs expérimentés dans le dialogue interreligieux avec les musulmans. L'occasion de faire le point sur les relations, les tensions et les initiatives, qui se vivent dans le doyenné.

Des situations diverses

En fonction des territoires où ils sont implantés, les prêtres ont des expériences différentes de relations avec les musulmans. Ils reconnaissent, il faut l’avouer, la quasi inexistence de dialogue interreligieux, hormis sur la paroisse des Mureaux. Le père Chavane, curé de cette paroisse rappelle « la longue tradition d’échanges entre chrétiens et musulmans » et les dernières actions de solidarité entreprises ensemble.

Une femme responsable du dialogue interreligieux à l’association du « Rocher » aux Mureaux et un couple catholique ayant choisi d’habiter cette cité pour être au coeur de la mission d’évangélisation, expliquent leur parcours. Un autre couple islamo chrétien témoigne de leur vie commune. Non sans cacher leurs difficultés, ils expriment tous les cinq, l’heureuse possibilité de leur engagement et leur désir de développer encore, des liens d’amitié et d’entraide avec les musulmans.

Viennent ensuite les interrogations sous-tendues par le contexte actuel : « Comment aller encore plus loin avec les musulmans, connaissant les différences de nos cultures ? » s’interroge une religieuse engagée.

« Doit-on, peut-on, veut-on agir en tant que chrétiens » ? La pression de la laïcité ambiante, le climat de peur actuelle, freinent les initiatives. Pourtant, « les musulmans sont sensibles à la rencontre des croyants » !

La nécessité de témoigner

Pierre et Isabelle témoignent qu’il « faut oser marquer quelque chose de notre foi » et confirment justement que « les musulmans apprécient » ! Ils parlent de « l’opportunité libératrice » de témoigner de leur foi au milieu des musulmans, car aux Mureaux, ils vivent dans un « monde de croyants ».

Marie-Louise du Rocher confie d’ailleurs que « les jeunes musulmans aimeraient rencontrer plus de jeunes chrétiens ! »

Mgr Aumonier a remercié les intervenants pour l’éclairage très intéressant apporté à ce sujet. Il a mentionné son souhait d’aider les fidèles des paroisses à « ne pas en rester là » et à avancer. Il a insisté sur la nécessité de la diffusion de « conversations vraies », qui aident à ne pas avoir peur.

Aurélie Blanchet

– 19.01.2015