Logo diocèse de Versailles

Rencontre avec les catéchumènes


Monseigneur Aumonier était mardi 13 janvier au soir 2015, à Épônes, dans le doyenné de Meulan, pour rencontrer les catéchumènes et avoir la joie de célébrer la messe avec eux.

Rencontre avec les catéchumènes« C’est une grande joie pour moi, a souligné Monseigneur Aumonier, que cette visite pastorale qui nous permet de nous retrouver autour du Seigneur et de nous encourager dans la Foi, ici et maintenant ».

Après avoir célébré la messe dans l’église, l’évêque à rencontré les catéchumènes au centre paroissial tout proche. Les participants se sont retrouvés pour un dîner suivi d’un enseignement de leur évêque et d’un temps d’échange et de témoignages.

Des futurs chrétiens aux parcours diverses

Chaque catéchumène a suivi son propre cheminement. Dimitri, s’est rapproché de l’Eglise lors de son séjour de trois ans au Mexique. « Les mexicains sont très proches de Dieu. Je me suis remis à fréquenter les églises, la messe, j’ai eu envi d’aller plus loin, d’apprendre, et de recevoir le Seigneur ». Dimitri sera confirmé dimanche prochain lors de la célébration présidée par monseigneur Aumonier aux Mureaux.

La formation des futurs confirmés dure une année. Les catéchumènes se retrouvent environ deux fois par mois, une fois avec leur prêtre et une fois avec l’équipe animatrice. Ils participent aussi à la vie de la paroisse. « Il y a un très bon dialogue dans l’équipe », précise Dimitri, qui ajoute : « Mon épouse est confirmée. J’ai deux enfants et je veux leur montrer que j’attache de l’importance au Seigneur ».

Catherine Guillon est animatrice dans une équipe de catéchumènes. Elle a tout de suite accepté l’appel du père Damien, son curé, venu lui demander de rejoindre l’équipe d’accompagnement. Catherine a déjà un peu d’expérience car elle avait accompagné son mari et sa mère, lors de leur catéchuménat. « j’ai été leur marraine ». Elle ajoute avec un sourire : « J’ai l’impression que c’est un retour aux sources. C’est un peu vivre un parcours plein de richesses ».

Pour cette rencontre avec monseigneur Aumonier, Catherine est venue avec Nadine, qui vient de faire son entrée en catéchuménat. Originaire d’Alsace, Nadine est retraitée. Cette ancienne enseignante à Verneuil s’est posée la question de Dieu toute sa vie. « A la retraite cette question de Dieu est revenue » souligne Nadine. « Cela me travaillait depuis longtemps, mais j’ai ressenti un grand vide à la retraite. En discutant avec mon époux, qui est protestant, j’ai pris la décision d’entrer en catéchuménat ». Et Nadine ajoute avec joie : « Enfin j’ai pu penser a moi ».

Accompagner avant et après le sacrement

Daniel Merminot fait partie de l’équipe d’accompagnement de Verneuil. Lui aussi est venu à la rencontre de monseigneur Aumonier. Il accompagne les 12 catéchumènes de sa paroisse. Il précise que l’accompagnement ne s’arrête pas aux sacrements. « On a eut une série de baptisés l’année dernière, confie Daniel, que l’on suit actuellement comme néophytes. On les retrouve tous les deux mois environ » pour une rencontre d’approfondissement. A chaque rencontre, l’équipe prend un thème qui n’a pas encore été abordé.
Ces rencontres avec les néophytes sont très importantes car elles leurs permettent de garder le contact avec la paroisse. « On essaye de les intégrer dans les mouvements et dans nos rencontres paroissiales. On les présente systématiquement à nos paroisses. Certains n’assistent pas encore bien aux cérémonies car ils se sentent encore mal a l’aise, mais on les présente à tous les paroissiens pour qu’ils se sentent plus a l’aise ».

La soirée de Mardi a été consacrée aux catéchumènes et néophytes de notre doyenné. La rencontre a eu lieu dans la paroisse Notre Dame de la Route à Epône. Après avoir partagé un dîner chaleureux, Monseigneur Aumonier a guidé l’assemblée sur des thèmes comme le carême ou encore « comment partager sa foi ? ».

Dans une grande simplicité et avec beaucoup d’humour, Monseigneur Aumonier a expliqué que le carême se vit à travers le jeûne, la prière et la charité et que « le carême c’est suivre Jésus qui va mourir sur la croix en aimant tous les hommes ».

En ce qui concerne le partage de foi, notre évêque a insisté sur le fait que la force du chrétien se trouve dans la qualité de sa relation avec la personne : développer l’amitié, tout en étant patient, bienveillant et respectueux. Monseigneur Aumonier a conclu à travers une question : que puis-je répondre à quelqu’un qui me dit que j’ai de la chance d’avoir la foi ? Dieu ne peut pas refuser le don de la Foi, Il le dit par l’intermédiaire de Jésus.

Catherine Cumunel

Isabelle Karol

– 14.01.2015

Autres articles sur le même sujet :