Logo diocèse de Versailles

Mgr Louis Charrier de La Roche (1802-1827)


Mgr Louis Charrier de La Roche, évêque de Versailles de 1802 à 1827.

Mgr Charrier de La Roche

Mgr Charrier de La Roche

Evêque de Versailles durant 25 ans, de mai 1802 à mars 1827

Caractéristiques de l’épiscopat

Mgr Charrier de La Roche eut pour tâche principale d’organiser le nouveau diocèse de Versailles issu du Concordat de 1802 : il correspondait au nouveau département de Seine-et-Oise auquel on avait rattaché le département d’Eure-et-Loire, après la suppression du diocèse de Chartres (qui fu rétabli en 1822). les habitudes liturgiques de paroisses venant de diocèses différents (Paris, Chartres, Rouen, Sens, Beauvais, Evreux et Senlis) ne s’accordaient pas toujours.

L’évêque reconstitua le réseau paroissial. En 1803, il nommait des prêtres dans 583 paroisses réparties sur les 34 cantons des cinq arrondissements du département de Seine-et-Oise. Après une période d’essai, l’ordonnance de 1806 ramena le nombre de paroisses ) 559). Mgr Charrier de La Roche s’employa à promouvoir l’unité de son diocèse et de son clergé composé de prêtres ayant refusé de prêter serment en 1791 et de constitutionnels (prêtres ayant prêté serment) auxquels il demanda de se rétracter, d’anciens réguliers, de prêtres mariés, d’anciens exilés et de prêtres provenant de diocèses divers ! Il eut le souci de pallier à la pénurie des prêtres et leur vieillissement.

pour assurer la formation et le renouvellement du clergé, il ouvrir un grand séminaire à Versailles dans l’ancien Hôtel des voitures de la Cour (10 avenue de Sceaux à Versailles) et des écoles presbytérales dans plusieurs communes. Il créa deux petits séminaires, à Mantes et à Versailles, au 41 rue Saint-Honoré (où il restera jusqu’en 1834).

Pour enrayer la déchristianisation, il favorisa les « Missions » paroissiales.

Source : Les évêques de Versailles – Dominique Grascoeur (Editions Soceval – 2002)

Autres articles sur le même sujet :