Logo diocèse de Versailles

Les sacrements


Les sacrements sont le signe visible de la grâce de Dieu

Un sacrement est un signe visible de la grâce de Dieu.

L’Église catholique reconnaît 7 sacrements qui touchent toutes les étapes et tous les moments importants de la vie du chrétien : ils donnent naissance et croissance, guérison et mission à la vie de foi des chrétiens. Ils aident à l’édification du chrétien qui le reçoit et de l’Eglise toute entière.

Le baptême est la porte d’entrée dans la vie chrétienne : il tisse un lien filial unique avec Dieu, et des liens fraternels au sein de l’Eglise, famille de Dieu.

Avec le baptême et l’Eucharistie, la confirmation est une étape nécessaire de l’initiation chrétienne. Elle fortifie le lien à l’Eglise et enrichit d’une force spéciale de l’Esprit Saint pour être témoin du Christ.

Le mariage est le sacrement qui consacre l’union d’un homme et d’une femme dans une communauté de vie.

Il magnifie l’amour humain pour en faire le signe visible de la présence de Dieu lui-même.

Le sacrement des malades est une source de réconfort et de paix pour les malades qui leur permet d’unir leur souffrance à celle de Jésus sur la Croix. Il est signe de tendresse de Dieu pour la personne qui souffre.

Pendant longtemps, on l’a nommé « extrême-onction » et donné avec les « derniers sacrements » (le pardon, la communion et le sacrement des malades). Il n’était donc reçu qu’en fin de vie et s’est trouvé associé à la mort, au point d’inquiéter les malades à qui on le proposait.

Le Concile Vatican II a préféré le désigner par l’expression « onction des malades » et a renouvelé sa pratique pour qu’il accompagne vraiment un chrétien malade ou souffrant au long de sa vie, à chaque fois que cela sera jugé nécessaire.

Mémorial de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, c’est le sacrement qui nourrit la communion d’amour et de vie avec Dieu et entre les baptisés.

Également appelée la confession

Par le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie, les 3 sacrements de l’initiation chrétienne, nous recevons la vie de Dieu.

Cette vie peut être affaiblie, et même perdue par le péché.

Le sacrement de la Réconciliation fait œuvre de guérison en nous libérant du mal que nous avons commis.

Le sacrement de l’Ordre transmet la charge de conduire l’Eglise, à la suite des apôtres auxquels Jésus avait confié ce rôle en premier.

Il comporte trois degrés :

  • l’épiscopat (l’évêque)
  • le presbytérat (le prêtre)
  • le diaconat (le diacre

En plus des sept sacrements, il existe un certain nombre de cérémonies dans la liturgie pour nous accompagner dans l’affermissement de notre foi et jalonner notre vie de chrétien

Ces cérémonies ont toutes un rituel officiel et sont attachées à ce que l’on appelle les « sacramentaux ».