Logo diocèse de Versailles

L’année liturgique


L'année liturgique propose aux chrétiens de revivre l'ensemble de l'histoire du salut et de la vie du Christ, au cours d'une année.

L'année liturgique

L’année, pour les chrétiens, est structurée par les grandes fêtes religieuses qui reprennent des moments particuliers de la vie de Jésus. Ainsi, l’année liturgique propose aux chrétiens de revivre l’ensemble de l’histoire du salut et de la vie du Christ, au cours d’une année. Elle reprend les événements principaux de la vie du Christ : sa naissance (Noël) sa mort et sa résurrection (Pâques), le don de l’Esprit (Pentecôte).

Elle invite les chrétiens à accueillir Dieu dans leur vie et à rester tendus vers la venue du Royaume. Elle déploie sur une année, ce que nous affirmons à chaque messe : “Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire”.

Les différents “temps” de l’année liturgique

L’année liturgique, dont le coeur est la célébration de la Pâque, la Résurrection du Christ, commence le premier dimanche de l’Avent et finit chaque année avec la fête du Christ-Roi (un des derniers dimanches du mois de novembre).

Elle se divise en plusieurs périodes que l’on appelle des “temps”. Chaque temps a sa tonalité propre selon ce que l’on y célèbre. Cette “tonalité” transparaît concrètement et visuellement dans la liturgie par la couleur des ornements liturgiques (étole/chasuble du prêtre par exemple).

  • le temps de l’Avent, ou de l’attente et du désir, conduit à Noël, célébration de la naissance de Jésus, Fils de Dieu, vrai Dieu et vrai homme.
    Avent signifie “avènement”. Il y a 4 dimanches de l’avent (mais pas forcement 4 semaines entières). C’est un temps orienté vers la venue du Seigneur en se souvenant de sa venue à Bethléem dans le Crèche nous préparons sa venue dans la gloire à la fin des temps.
    La liturgie utilise la couleur violette.
  • le temps de Noël, prolongement de la fête de Noël.
    Il s’ouvre au moment de Noël et va jusqu’à la fête du Baptême de Jésus (une semaine après l’Epiphanie). On y découvre particulièrement l’enfance de Jésus.
    La liturgie utilise la couleur blanche.
  • le temps ordinaire (1ère période), jusqu’au mercredi des Cendres (célébration de l’entrée en Carême).
    On nomme aussi le Temps ordinaire parfois “Temps de l’Eglise”. Il se déploie aussi de la Pentecôte à la fin de l’année liturgique (Celui-ci dure en tout 34 semaines et se divise en deux périodes).Ce temps liturgique très long est une sorte de retour au quotidien. Attention toutefois ! Non pas un quotidien rendu à sa banalité, mais un quotidien redécouvert et renouvelé. Durant cette période l’Eglise continue à célébrer, dimanche après dimanche, le mystère de la mort et de la résurrection du Christ.
    Tout au long de ces périodes, la liturgie utilise la couleur verte.
  • le temps du Carême, temps de pénitence et de conversion sur le chemin de Pâques.
    Période de 40 jours – comme Jésus a prié 40 jours dans le désert – qui prépare Pâques. C’est une invitation à la conversion qui commence le mercredi des cendres.
    La liturgie utilise la couleur violette.

Le coeur de l’année liturgique : la Semaine Sainte (du Dimanche des Rameaux au Dimanche de Pâques).
Ce n’est pas un temps liturgique à proprement parler mais c’est la plus importante semaine de l’année liturgique où l’ont revit auprès de Jésus les différents moments de sa passion, de sa mort et de sa résurrection.

  • le temps de Pâques ou temps pascal, temps de fête qui prolonge la fête de Pâques durant 6 dimanches.
    50 jours jusqu’à la Pentecôte où l’on célèbre la venue de l’Esprit-Saint, qui, annoncé par Jésus (Jn, 14-16), continue à oeuvrer dans l’Eglise et en chacun des croyants.
    La liturgie utilise la couleur blanche.
  • le temps ordinaire (2ème période)
    De dimanche en dimanche est revécu le mystère de la Pâques… jusqu’au nouveau cycle liturgique commençant par le premier dimanche de l’Avent.

Trois “années liturgiques”

Du point de vue des lectures, on distingue trois “Années liturgiques” appelées A, B, ou C : les lectures de l’évangile du dimanche sont centrées ainsi sur :

la lecture de l’Evangile de St Matthieu : année A
la lecture de l’Evangile de St Marc : année B
la lecture de l’Evangile de St Luc : année C
Quant à l’Evangile de St Jean, il structure le temps pascal chaque année.