Logo diocèse de Versailles

L’appel décisif


En ce premier dimanche de carême, 107 adultes et 105 jeunes ont franchi une nouvelle étape vers leur baptême : l'appel décisif.

L'appel décisif

Qu’est-ce que l’appel décisif ?

Cette célébration solennelle a lieu le premier dimanche de Carême, dans notre diocèse à la collégiale de Poissy, où a été baptisé Saint Louis. Elle est présidée par l’évêque, premier responsable de l’initiation chrétienne des adultes : La présence de l’évêque signifie que c’est non seulement leur communauté paroissiale qui accueille les catéchumènes mais aussi l’Eglise dans son universalité.

C’est au terme du temps de catéchuménat qu’est célébrée cette étape appelée l’appel décisif. L’appel est considéré “comme charnière” de la préparation au baptême. Il est le “rite dans lequel les catéchumènes dont la foi a été reconnue suffisamment mûre sont admis à participer aux sacrements de l’initiation chrétienne au cours des prochaines fêtes pascales.

Cette étape suppose de la part des catéchumènes “la conversion à Jésus Christ de toute leur vie, une foi éclairée, une expérience de la vie de l’Église et la volonté de recevoir en connaissance de cause les sacrements.

 

Les rites de la célébration

L’appel nominal des catéchumènes

Après la liturgie de la Parole, l’évêque appelle les catéchumènes à entreprendre intensément ce temps de carême qui les conduira à être baptisés au cours de la veillée pascale. Chacun d’eux est appelé par son nom, exprimant ainsi le choix opéré par Dieu pour chacun d’entre eux.

Chaque catéchumène est accompagné par son parrain ou sa marraine et par ceux qui l’ont suivi durant toute sa démarche et qui représentent toute la communauté chrétienne qui les a accueillis. L’évêque interroge les accompagnateurs, les parrains et les marraines ; Il leur demande de témoigner de la foi des catéchumènes.

 

L’interrogation des candidats, et l’inscription des noms

Ce rite vient après la liturgie de la Parole. Après l’homélie et l’appel nominal, l’évêque interroge directement les candidats, leur demandant s’ils désirent être initiés par les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie. Puis, ils inscrivent ensuite leur nom au registre des futurs baptisés en signe de fidélité à l’appel qu’ils ont reçu.

Ce registre est confié aux Carmélites de Saint Germain qui ont pour mission de prier chaque jour pour tous ces « appelés » !

 

L’admission des candidats

Après l’inscription des noms, l’évêque prononce l’admission des candidats : « N. et N., vous êtes appelés. Vous serez initiés par les sacrements de la foi pendant la prochaine veillée pascale. » Il leur impose les mains pour que l’Esprit Saint les fortifie dans leur marche de nouveaux disciples.

 

Le sens de cet appel

  • De la part de l’Église, cette étape signifie “la sollicitude attentive qu’elle a pour les catéchumènes”. Elle porte lenom d'”appel décisif” ou encore d'”élection”, parce que l’appel, réalisé par l’Église, exprime, l'”élection et le choix opérés par Dieu.” Ceux que Dieu choisit d’appeler aux sacrements, l’Église, elle-même, les désigne.

C’est pourquoi, la part prise par l’Église dans cet appel est importante. Avant le rite liturgique, “les membres concernés de l’assemblée déterminent s’ils sont d’accord pour reconnaître que l’action de Dieu dans les catéchumènes a porté des fruits et si la foi de ces derniers est suffisamment mûre pour être scellée par le Baptême.

  • L’évêque “prend acte de l’état de préparation des catéchumènes.” C’est lui qui admet les catéchumènes à l’appel décisif. Le rôle de l’évêque consiste à agir “au nom du Christ et de l’Église” et à “authentifier le caractère sacré et ecclésial de l’appel.” Il signifie que le choix vient de Dieu, actualisant ainsi la parole de l’apôtre Paul dans la lettre aux Thessaloniciens (1Th 1, 4) et celle du Christ : “Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis.” (Jn 15, 16).
  • Les parrains et ceux qui ont assuré l’accompagnement et la catéchèse témoignent en faveur des catéchumènes. En particulier, les parrains exercent pour la première fois leur rôle liturgique. Ils accompagnent les catéchumènes, leur rendent témoignage devant l’assemblée.
  • De la part des catéchumènes, cette étape manifeste “leur volonté de recevoir les sacrements.” Ils ont à répondre “nominativement” à l’appel de l’Église, qui leur demande de franchir une nouvelle étape.

L’appel décisif, dans lequel l’Église, qui appelle, signifie l’appel de Dieu, est donc une étape, marquée par la dimension ecclésiale. C’est à l’Église – évêque, parrains, accompagnateurs et catéchistes des catéchumènes – qu’il revient de discerner, si les catéchumènes ont une foi assez éclairée, une conversion suffisante, une vie de prière réelle, pour accéder aux sacrements. Bien plus, l’Église les soutiendra durant le temps de ultime préparation, avant et après le Baptême.

 

Le carême : un temps de retraite et de conversion

A partir de l’appel décisif, tous les Dimanches de carême, au cours de la Messe, des célébrations très belles vont marquer l’ultime cheminement des catéchumènes vers leur Baptême : le “Je crois en Dieu”.et le “Notre Père” leur seront transmis par la communauté rassemblée, et les célébrations des “scrutins” vont leur donner la force de toujours lutter contre le mal.

Pendant les 40 jours du Carême, avec l’ensemble des chrétiens, les catéchumènes vivent comme un « entraînement » (tels des sportifs !), par la prière, l’écoute de la parole de Dieu, la conversion… sans oublier la pratique de l’effort personnel et de la charité envers les autres. Il est demandé aux futurs baptisés, durant ces 40 jours, « d’avoir le désir de parvenir à une connaissance intime du Christ. » (Rituel, n°149)

Dans nos paroisses, pendant les liturgies du carême, les catéchumènes sont reconnaissables à leur écharpe violette : il est important de leur manifester notre soutien et des les assurer de notre prière. N’hésitez pas à aller les saluer !
Cette célébration ouvre, pour les catéchumènes le temps appelé « de la purification et de l’illumination » car cette période est un temps de retraite spirituelle et de conversion durant le temps du carême. Les baptisés sont appelés eux aussi à entrer dans cette même démarche de combat spirituel. C’est un temps de grâce qui est offert ainsi aux uns et aux autres. À la Veillée pascale qui suivra, les catéchumènes recevront les sacrements de l’initiation chrétienne et les baptisés renouvelleront la profession de foi baptismale.