Logo diocèse de Versailles

Chavouot et Pentecôte


Le mot Chavouot signifie « semaines ». Cette fête juive se situe au 50ème jour - soit 7 semaines après Pessah (Pâque)- qui correspond au mot grec « Pentecôte ». La fête de Chavouot est une des trois fêtes de pèlerinage avec Pâque et Souccot.

Moïse recevant les tables de la loi, Marc Chagall

Le mot Chavouot signifie « semaines ». Cette fête juive se situe au 50ème jour – soit 7 semaines après Pessah (Pâque)- qui correspond au mot grec « Pentecôte ». La fête de Chavouot est une des trois fêtes de pèlerinage avec Pâque et Souccot.

 

Fête agricole

L’offrande des prémices caractérisait cette fête agricole. Conformément au texte biblique, il faut offrir comme prémices les premiers fruits du sol arrivés à maturité. Ces fruits doivent être de première qualité.

 

Fête du don de la Torah

A une date difficile à préciser, cette fête des prémices a été mise en relation avec un événement de l’histoire du peuple d’Israël, le plus important de tous : le don de la Torah : « le Seigneur dit à Moïse : taille deux tables de pierres semblables aux premières, monte vers moi sur la montagne et j’écrirai sur les tables les paroles qui étaient sur les premières que tu as brisées » Ex 34,1

Dieu a fait sortir les Israélites d’Egypte pour les délivrer de l’esclavage mais aussi pour que grâce au don de la torah, ils puissent le servir en toute liberté. Fête emprunte d’une joie profonde.

 

Les Apôtres et Chavouot

« Le jour de la pentecôte (Chavouot), ils étaient ensemble dans le même lieu. Tout d’un coup vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux et ils remplit toute la maison où ils étaient assis… et ils furent tous remplis du Saint-Esprit. » Ac2, 1-4

Tous les signes cosmiques qui accompagnent la venue de l’Esprit Saint rappellent ceux du Sinaï quand Moïse reçu le Don de la Loi : « bruit » et « tonnerre » ; « langues de feu « et « éclairs » ; voix par lesquelles Dieu se révèle aux hommes. Au cénacle, les LANGUES, organe de la PAROLE, se posent sur chacun des apôtres.

L’Alliance du Sinaï s’est intériorisée par le don de l’Esprit Saint répandu dans nos cœurs. Comme Moïse était monté sur la montagne, pour ensuite donner aux hommes la Loi reçue de Dieu, Jésus est monté au ciel pour leur envoyer l’Esprit ; mais alors que le patriarche du Sinaï n’était qu’un intermédiaire entre le Seigneur et son peuple, le Christ est lui-même l’auteur de l’Alliance :

« Moïse a été fidèle dans toute sa maison en qualité de serviteur… le Christ, lui, l’a été en qualité de fils, à la tête de sa maison » (Hébr. 3,5-6)

Il y a le même rapport entre la Loi et l’Esprit qu’entre l’ancienne et la nouvelle Pâque. Le don de l’Esprit au jour de Chavouot renouvelle, pour les juifs et les païens, le don du Sinaï.

Anne Guétin

Autres articles sur le même sujet :