Logo diocèse de Versailles
ordination

Ordinations diaconales dimanche – Qui sont ils ?


Dimanche 11 septembre prochain, en l’église Saint-Symphorien à Versailles à 15h30, Bertrand, Christophe et Joseph vont devenir diacres en vue du sacerdoce.

aBertrand d’Abzac

« Tu m’as appelé, me voici » (1 Sam 3, 5).

C’est avec enthousiasme que le jeune Samuel, avec l’aide du prêtre Eli, répond à l’appel du Seigneur. Pour ma part, il m’a fallu du temps et de nombreuses personnes pour entendre et répondre à cet appel. J’ai eu la chance de beaucoup recevoir à travers ma famille, ainsi que par le scoutisme, les prêtres ou encore les communautés religieuses et paroissiales rencontrées. Ainsi soutenu, j’ai essayé de vivre comme baptisé à la suite du Christ. C’est sur ce chemin qu’en 2005, je me suis dit : « prêtre, pourquoi pas moi ? ». Entré quatre ans plus tard à la Maison Saint-Jean-Baptiste, puis au séminaire de Versailles, j’ai pu prendre le temps de discerner, d’accueillir malgré ma pauvreté ce choix gratuit de Dieu et d’y répondre avec joie.

Merci de prier pour moi, afin que je puisse vivre à chaque instant cette disponibilité du jeune Samuel et dire à sa suite : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » (1 Sam 3, 10).

 

zChristophe Hédon

Le Seigneur m’a fait le cadeau d’une famille chrétienne. Mes parents m’ont montré l’exemple d’une vie à la suite du Christ, ils m’ont appris à la vivre et ils m’ont permis d’être catéchisé, d’être scout et d’apprendre à prier à la messe et dans des retraites. A douze ans, le Seigneur m’avait déjà donné le désir de donner ma vie pour le service du Christ et de l’Église.

Pourtant, ma vocation est aussi un fruit de la prière pour les vocations.
« Tu m’as séduit Seigneur, et je me suis laissé séduire » ( Jr 20,7). A 16 ans, après une année douloureuse, j’ai bien failli renoncer à croire en lui. Si j’ai repris progressivement la prière, la question d’une vocation ne me paraissait même pas envisageable. Le Seigneur s’est montré insistant et je dois dire, plus têtu que moi. La formation m’a fait toujours mieux le connaître et l’aimer. Les personnes qui m’ont entouré et en particulier les formateurs dont la vie est donnée aussi pour moi m’ont fait aimer l’Église.

 

eJoseph Cung Hoang

J’ai perçu le désir de devenir prêtre dès mon enfance. La prière en famille et les histoires des saints racontées par ma mère nourrissaient profondément ma foi.

Comme servant d’autel, j’avais une grande proximité au sacri6ce de la messe, quotidiennement et en particulier le dimanche. J’ai été touché par la simplicité, la sainteté et la gratuité de mon curé pour tous. Ainsi, le désir de devenir prêtre a grandi en moi. Je veux devenir un prêtre comme lui, disponible à tous pour annoncer la joie de la foi que j’ai reçue du Seigneur.

Toutefois, en marchant vers le sacerdoce, j’ai compris combien je suis faible et à quel point ce don me dépasse. Les événements de ma vie au Vietnam puis en France m’ont appris à m’abandonner totalement au Seigneur. C’est lui qui me donne la joie, la paix et le bonheur. La formation au séminaire m’a donné envie de servir le Seigneur et son Église. « Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté » (Ps 39) !