Logo diocèse de Versailles

Et les mistrals gagnants


Pour s’interroger autour des questions sur la souffrance ou la maladie : un film sur la vie à hauteur d’enfant.

Genre : film d’Anne-Dauphine Julliand

Date de parution en France : 2017 Durée : 1h17 min

Résumé (allociné)

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie.  Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement.

La fiche imprimable

Propositions d’animation :

Prévoir d’abord un temps de réactions spontanées sans dialogue pour laisser les émotions se dire et ensuite pouvoir parler du film.

Analyse :

Les personnages : repérons les 5 enfants pour bien les différencier. Tugdual n’est pas présenté au début avec les autres. On le découvre un peu plus tard dans son jardin, Charles et son désir d’école, Imad qui ne peut pas faire pipi à ne pas confondre avec Jason le copain d’hôpital de Charles, Ambre et le théâtre, Camille et son neuroblastome.

Le cadre : L’histoire se déroule à l’hôpital mais aussi chez les enfants ou durant leurs activités ‘extra-scolaires’.

Les objets importants : les jouets, doudous et autres déguisements contrastent avec le matériel médical des soins des enfants à l’hôpital comme à la maison.

Les gestes : Comment se comportent médecins ou soignants, parents, enfants….

 

Les saisons : repérer l’écoulement du temps (des jeux dans la neige au changement de classe envisagé pour la rentrée suivante en passant par les tulipes qui commencent à sortir de terre et la manière dont les enfants vivent pleinement l’instant présent.

 

Compréhension du récit : comment l’histoire évolue-t-elle ? Comment le film est-il structuré ?

(Présentation des enfants, rencontre de chaque enfant dans son quotidien entre le suivi médical, les soins, l’école et les activités, les activités extraordinaires avec l’association Petit prince, la chanson de Renaud fil rouge et titre du film, les soins.)

 

Position de la caméra à hauteur d’enfant. Il ne s’agit pas d’un film ‘voyeur’, les enfants nous entrainent à leur suite. Malgré la gravité de l’état des enfants, les séquences montrées sont principalement des séances de rires et de jeux.

Autour de la question de la souffrance

Comment ces enfants nous touchent-ils ?

A travers les soins médicaux, la douleur des enfants est exprimée à plusieurs reprises (on pourra lister les moments et les paroles de chacun des enfants). Comment vivent-ils ces moments ?

Comment les adultes vivent-ils leur impuissance à soulager ?

Et nous comment acceptons-nous la souffrance ?

 

Comme chrétiens, interrogeons-nous sur la souffrance vécue par certains personnages bibliques.

Comment la souffrance s’exprime-t-elle ?

Comment le souffrant réagit-il ?

Comment cela nous rejoint-il (ou pas) ? A quoi cela nous invite-il ?

Proposition de travail à partir de l’histoire de Job (sélectionner des extraits dans le livre de Job en fonction du temps disponible et de la réflexion à mener) qui peut être mis en résonance avec le témoignage de la maman de Charles

ou le récit de l’évangile à Gethsémani (Mt 26, 36-46)

 

Autour de la question de la maladie

Tous les enfants présentés vivent avec la maladie depuis très petits voire sont nés avec. Les soins font partie de leur quotidien depuis longtemps. Mêmes les plus jeunes savent expliquer leur maladie avec le vocabulaire médical correspondant.

Repérer dans le film comment les enfants témoignent d’une sagesse instinctive de la vie et comment ils rassurent leurs parents. (lien avec le chant…)

 

Comment la mort est-elle exprimée ? (Différence adulte/enfants qui semblent insouciants mais qui savent vivre l’instant présent)

Comment se manifeste l’espérance ? Quelle place donnée à l’amour ?

 

Quelle est l’attitude de Charles par rapport à son ami Jason ? Comment prend-il soin de plus fragile que lui ?

On pourra prolonger l’échange en lisant Mt 25, 34-40

Qu’est-ce que cette parole nous invite à changer dans nos relations avec les autres et pourquoi ?

 

Ambre a choisi de faire du théâtre et cette activité lui donne du souffle alors qu’avec ses poumons malades, elle en manque.

Etudier à travers l’une ou l’autre guérison réalisée par Jésus comment il relève la personne, comment il lui redonne du souffle. (Par exemple la guérison de la fille de Jaïre et la femme hémorroïsse Lc 8, 40-56)