Logo diocèse de Versailles

The tree of life


Un film pour s’interroger autrement sur la Parole créatrice de Dieu, sur la question de la paternité, la réussite dans la vie…

Film de Terrence Malick, paru en 2011

Durée : 2h18

Palme d’or Cannes 2011

Fiche à télécharger imprimable

Résumé (Allociné)

Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…

 

Intérêt du film : Regard sur la création en ouvrant sur la parole du livre de Job, Rapport au père et aux parents, Réussir sa vie, rapport musique / images

Méditation onirique sur la relation au monde, à Dieu.

Le film pose beaucoup de questions, l’interprétation est ouverte.

 

Analyse

La caméra est très mobile, tourbillonnant comme les souvenirs évoqués, comme les personnages qui jouent, qui dansent…

Les personnages : les parents s’animent grâce aux souvenirs du fils ainé Jack que l’on découvre adulte au début du film.

Quelle place prennent les arbres ? Peuvent-ils être considérés comme des personnages ?

Rôle du père : pourquoi devient-il si dur avec ses fils ? Comment interviennent fidélité et loyauté ?

Rôle de la mère : les personnages s’expriment peu. Que peut-on retenir des interventions de la mère ? Qu’est ce qu’elle nous dit du bonheur ?

Quel rapport entre la souffrance de Job dans la citation du début du film et le fils ainé, Jack ?

 

Les lieux clés de l’action : la maison d’enfance / les gratte-ciel de la ville- logement -bureau

La nature

Scène finale : A qui est la main ? Dans quel lieu ? Quelle espérance comprendre ?

L’ambiance et le contexte historique :

Les objets

Quelle symbolique pour l’arbre ?

Quel rapport aux éléments très présents dans tout le film ?

Les gestes

Rôle des mains régulièrement en gros plan

 

Rapport au temps :

Quel temps s’écoule ? La mère ne vieillit pas. Pourquoi ?

Quand est mort le frère par rapport au temps du récit ? Pourquoi Jack met-il plusieurs décennies à réaliser la mort de son frère qui provoque ce retour aux origines et cette recherche de compréhension de la souffrance ?

Le film pourrait être décrit comme un cheminement de pensée qui virevolte.

 

Propositions d’animation

La question de la réussite de la vie

Quels sont les rêves que le père formule pour ses fils ? Comment cela se traduit dans l’éducation ? Quelle est la réussite (ou pas) du père ? Quelles épreuves lui permettent d’évoluer ?

Quels liens entre vie professionnelle et vie familiale ?

A contrario, dès les premières minutes du film, quelle voie propose la mère ?

Comment évoluent les sentiments des uns par rapport aux autres et en particulier du fils aîné pour son père ? du fils aîné par rapport à son frère cadet ? Quel rôle de la jalousie de Jack ?

Peut-on considérer que le fils aîné a réussi ? retracer les étapes du cheminement de Jack entre force, violence, domination comme le père et pardon quand il perçoit qu’il a été trop loin et qu’il ressent la douceur, la grâce préconisée par la mère (et le frère cadet) en passant par le retour aux sources (aux racines) avec l’arbre planté et le passage de la porte dans le désert. Que représente cette porte dans la réflexion de Jack ?

Relire l’histoire de la création, du salut

Etudier particulièrement le début du film :

Préciser en particulier le statut de la Parole de Dieu qui introduit le film pour situer ce verset dans le parcours de Job, d’autant qu’on réentend Job dans une homélie au milieu du film.

Les premières images et chaque fois que la création est évoquée dans le film : repérer les liens à la création, à la présence de Dieu et sa Parole créatrice.

Quels choix d’images pour exprimer la puissance et l’énergie créatrice de Dieu tout en montrant la fragilité de cette création jusqu’à l’homme ?

Quelle place et rôle de l’arbre ? Quel lien avec le jardin des origines ?

Comment se met en place le récit des origines… de Jack ?

Comment le réalisateur invite le spectateur à une expérience d’alliance entre Dieu et l’homme ?

Dans les deux choix de vie possibles envisagés (voie de la grâce, voie de la nature), comment la voie de la grâce peut-elle être comprise (et donc montrée en images) ? La grâce accepte d’être oubliée, ignorée, mal aimée, blessée. Quel chemin cela ouvre-t-il ?

A quoi correspond alors la voie de la nature ? Est-ce que la loi est faite pour l’homme ? Qui domine, qui a le pouvoir ? Quel rapport à la faute ? Quelle vision de la justice ?

 

Pour approfondir le lien entre l’histoire de la création et celle de Jack, on peut mettre les évènements en parallèle.

Par exemple, dans l’arche de Noé, des couples vont permettre à la création de se renouveler à mettre en parallèle, dans l’histoire de Jack, avec le jeune couple des parents à la naissance de l’enfant à venir.

Qu’est-ce qui peut évoquer l’arche au fil du récit ? (en rapport avec l’eau au cours du film, les objets, la noyade…)

Comment l’espérance arrive dans la scène finale et ouvre à un à venir ?