Logo diocèse de Versailles

Faciliter l’accès à l’encyclique Laudato Si


Le Service de formation en Yvelines (SDFY) sillonne le diocèse depuis septembre 2020 pour faciliter la compréhension de l’écologie intégrale à travers l’encyclique Laudato Si’.

Le pape François a souhaité remettre l’encyclique “Laudato Si” à l’honneur pour le cinquième anniversaire de sa promulgation. Aussi, le service de formation a-t-il cherché une manière nouvelle de s’approprier ce texte majeur du magistère. Deux axes ont ainsi été proposés aux paroisses du diocèse :

  • L’Ecologie intégrale : repenser la doctrine sociale de l’Eglise à la lumière de Laudato Si’
  • Penser la théologie de la création à la lumière de Laudato Si’

Pourquoi ces deux axes ?

Ces deux propositions ont été déclinées de manière diverses sur les paroisses du diocèse, dans divers établissements scolaires par visio-conférence ou en présentiel, pour un objectif d’engagement communautaire ou par souci de relire l’encyclique et d’engager un chemin personnel de conversion.

Il s’agit dans le premier cas de replacer l’encyclique dans la lignée des textes magistériels en précisant les accents novateurs. Auprès des Terminales du lycée Blanche de Castille, au Chesnay-Rocquencourt, en travaillant la construction de l’encyclique selon le voir, juger agir, et sur les 4 principes du pape François (le temps est supérieur à l’espace, L’unité prévaut sur le conflit, La réalité est plus importante que l’idée, Le tout est plus que la partie), nous avons incité les jeunes à l’engagement écologique dans la société aujourd’hui.

Au Lycée des Châtaigniers, à Versailles, l’après-midi de bioéthique organisée par leur professeur de Philosophie a réuni les élèves de terminales pour 4 interventions sur des questions d’éthique, et c’est la première fois que la question de l’éthique environnementale a été abordée : Comment vivre en harmonie, plantes, animaux, hommes dans la maison commune ? Les élèves ont pu exprimer qu’il leur était difficile de tenir dans l’Espérance devant le constat des relations dégradées entre les hommes et la planète et les hommes entre eux.

Nous avons pu montrer que l’écologie intégrale devient une manière d’habiter le monde et se décline dans les relations sociales, économiques, culturelles, politiques et environnementales : c’est ainsi que chacun de nous est convoqué à « écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres LS 49 »

Dans la deuxième proposition, il s’agit de retrouver les fondements bibliques et théologiques qui sous-tendent les propos du pape François. Nous avons pointé trois axes de l’encyclique comme thèmes de trois séances :

  • Tout est donné : Une création donnée à la contemplation et à l’émerveillement. En recevant la nature comme un don, nous renonçons à transformer la réalité en pur objet d’usage et domination.
  • Tout est lié : l’écologie environnementale et l’écologie humaine et sociale sont intimement liées. Il est fondamental de rechercher des solutions intégrales qui prennent en compte les interactions des systèmes.
  • Construire le « Nous » de la maison commune : « il n’y aura pas d’écologie sans anthropologie adéquate LS 118. » C’est à hauteur d’homme que doit se bâtir la maison commune, il faut initier des processus, engager des chemins pour apprendre à vivre ensemble en harmonie. Le Pape François nous appelle à une véritable conversion écologique ! Cela passe par une conversion du cœur personnelle mais aussi communautaire.

 

Des formations à la carte !

La paroisse St-Joseph de Sartrouville, avant de s’engager dans la dynamique « Eglise Verte », souhaitait poser les fondements de son action.  Celle du Chesnay a choisi au cours d’une catéchèse pour adultes d’alterner séances animée par le SDFY et partage autour de l‘expérience de témoins. Et c’est par zoom qu’une soixantaine de personnes ont suivi les 5 dernières séances du parcours !

A la paroisse de la Ste Trinité à St Germain en Laye et sur le doyenné de Rambouillet c’est le week-end, afin d’être en présentiel, que nous avons rencontré un public d’une cinquantaine de personnes ayant envie de lire plus en profondeur l’encyclique, de la lier aux textes bibliques. Des petites vidéos du frère Frédéric Marie, franciscain (#MDA) nous ont aidé à comprendre le sens de l’ordre de « soumettre et dominer la terre » avec douceur et tendresse, à regarder l’état de notre maison commune avec espérance et responsabilité.

A Marly le Roi nous avons pu redynamiser un engagement œcuménique déjà lancé il y a 5 ans, un label « Eglise verte » à vivifier. Ce fut un temps pour reprendre souffle et donner un nouvel élan.

L’aumônerie du Val de Gally et la paroisse de Bailly- Noisy nous ont fait une demande d’intervention originale : « Ecologie et Fraternité ». Ce fut une manière de relier les deux écrits du Pape François, “Laudato Si’” et “Fratelli Tutti”. Pour le dire de manière plus concrète, de renouveler notre monde et devenir frères dans notre maison commune.

 

C’est une équipe de 5 personnes, diverse dans ses états de vie, ses engagements diocésains, qui a bâti ce parcours : Christine Bouvet de la  pépinère Laudato Si’, Claude Geoffray et le P. Yann Le Lay, François Delmas Goyon du SDFY et Jean Caron pour la DDEC. Et c’est à deux voix que chaque séance est donnée, pour favoriser la complémentarité des paroles et des points de vue.

Prochains rendez-vous

Si vous avez manqué ces premières étapes, ne soyez pas désespérés :

Nous serons encore les 13 avril, 4 mai et 25 mai à 20h30 à L’église Notre-Dame à Versailles, avec les paroissiens et les parents d’élèves de l’école Notre-Dame.

Le mardi 15 juin pour les responsables de la pastorale et les bénévoles de l’école Notre Dame à St-Germain-en-Laye.

Et puis en automne 2021 et en 2022 dans votre paroisse si vous le souhaitez !

Claude Geoffray, SDFY