Logo diocèse de Versailles

Interactions biologie-psychisme


Quelle interaction entre biologie et psychisme ? Réflexion sur l'adaptabilité du vivant à son environnement ; entre robustesse et vulnérabilité.

Une consultation citoyenne

De janvier à juin 2018, la consultation citoyenne a pris la forme suivante :

  • un panel de citoyens tirés au sort
  • 300 auditions d’experts (instances religieuses, militants associatifs, monde scientifique, politiques)
  • Des réunions publiques ouvertes à tous sur inscription, organisées par les espaces de réflexion éthique régionaux du CCNE
  • Une plate-forme d’information, d’expression et d’échanges sur internet ouverte à toute contribution.

Le compte-rendu de cette consultation est disponible sur le site des Etats-généraux de la bioéthique. 

Etat des lieux

Depuis une vingtaine d’année, les chercheurs étudient l’influence du psychisme et des comportements sur les réactions biologiques et géniques (ici l’épigénétique). Ainsi la répartition des gènes comme l’organisation des réseaux neuronaux du cerveau sont influencés par le vécu et l’environnement. La plasticité du vivant, cette capacité d’adaptation et de maintien dans les perturbations de son environnement, sont  liées à une nécessaire vulnérabilité, une malléabilité qui posent la question de l’intervention de l’homme par les biotechnologies.

Risques

L’utilitarisme, ce courant qui vise à une réduction du vivant à des fonctionnalités choisies pour tirer le maximum de productivité de la « machine vivante » ne tient pas compte de ces intéractions entre psychisme et biologie. Or un cyborg (fusion homme machine) invulnérable ne saurait s’adapter aux fluctuations de son environnement.

Pistes proposées par le groupe de travail de la CEF

A la lumière de ces découvertes, l’un des critères éthiques importants pour prendre en compte l’impact de l’utilisation de biotechnologies sur l’être humain devrait désormais être celui du respect et de la promotion de l’unité du corporel, du psychisme et du spirituel dans leur environnement, afin de prendre soin de la personne dans sa globalité.

Sur le même thème