Logo diocèse de Versailles

Comprendre le FRAT


Le FRAT est un pèlerinage organisé à l’initiative de tous les évêques d’Île-de-France. C’est plus de 10 000 jeunes qui vibrent d’un même cœur, unis dans le même esprit, qui prendront en avril le chemin de la Paix. Le père Yves-Arnaud Kirchhof, prêtre responsable du FRAT de Lourdes, annonce ainsi la couleur !

Frat

Comment est né ce rassemblement ?

Créé en 1908, le FRAT est plus que centenaire. Après la naissance des patronages au XIXème siècle, l’abbé Caillet crée la « Colonie fraternelle » dont l’objectif est de permettre à de jeunes garçons de se rendre en pèlerinage à Lourdes. Le FRAT est né. Il s’ouvre aux filles en 1927, en alternance une année sur deux avec les garçons. Il faudra attendre 1978 pour que le FRAT devienne mixte. Les années impaires, les 13-15 ans se rendent à Jambville ; les années paires, les 15-18 ans prennent la direction de Lourdes.

Qui sont les acteurs du FRAT ?

De nombreux acteurs sont impliqués dans l’organisation de ce pèlerinage :

Entre les évêques accompagnateurs, Mgr Michel Santier, pour le FRAT de Lourdes, et Mgr Eric Aumonier, pour le FRAT de Jambville , les prêtres responsables de la bonne mise en place des impulsions données par les évêques, les pères Yves-Arnaud Kirchhof, et Christophe Alizard, les membres de l’Association, les nombreux bénévoles : beaucoup de monde pour préparer, tout au long de l’année, un évènement qui va durer quatre jours…

L’Association

Le FRAT est une association loi de 1901. Son bureau, composé de quatre laïcs et d’un prêtre, se réunit régulièrement et anime les chantiers transversaux non liés spécifiquement à l’organisation du rassemblement de l’année.

  • Le Secrétariat Général du FRAT
    Deux salariés sont chargés de la coordination du rassemblement et de la gestion de la vie associative. Ils animent les équipes de bénévoles, et accompagnent dans leurs démarches les groupes participant, en lien avec les équipes diocésaines.
  • Le secrétaire général est Raphaël Arenou. Bérénice Declercq est chargée de mission.
  • L’équipe d’animation
    • Les équipes de bénévoles (100 toute l’année et 300 au moment du FRAT) sont réparties en commissions :
    • La commission liturgique, qui prépare les temps liturgiques sous le chapiteau ou dans Pie X.
    • La commission « Carrefours » s’occupent de créer et favoriser les échanges entre jeunes et avec les  jeunes.
    • Les commissions « Vie de Village » pour Jambville, et « Vie de Lourdes » organisent les activités en dehors des temps « Carrefour » : enseignements, moments de prière, apprentissage de la prière pour certains…
  • Une réunion pastorale, avec tous les acteurs, permet de cerner l’objectif recherché par rapport au thème choisi. Il est nécessaire de bien répartir les rôles dans la progression des jeunes vers ces objectifs.

Il y a aussi  l’organisation du transport, des hôtels. Sans oublier les « Sweats blancs », la « Police » et les « Sweats gris », les écoutants. Il est important que les jeunes qui le désirent puissent se confier. Ces « écoutants » sont souvent des médecins, ou travaillent dans des PMI. « Pendant le FRAT, on sort les jeunes de tout. On les décale dans leur hygiène de vie, leurs habitudes. L’ambiance rend propice la confidence. Mais l’anonymat est total. », explique Raphaël Arenou.

Il y a également la FRAT Avenue, à Lourdes, un village avec des tentes, des petites boutiques, un bar (sans alcool), où de nombreuses associations sont présentes (Le Secours Catholique, le Service des Vocations…).

Toutes les célébrations sont retransmises en direct grâce à FRAT TV, sur le site defrat.org

Quel est le thème de l’année ?

En cette année de jubilé, le thème choisi est la Miséricorde. Pour aborder ce thème, les jeunes vont être amenés à réfléchir sur la Paix.

Qu’est-ce que la paix pour moi ? La paix et les autres. Comment puis-je trouver la paix, la sérénité, la joie et l’Espérance dans la Parole de Dieu ? Comment puis-je être porteur de paix ? Au FRAT, des témoins montrent comment ils ont changé de style de vie pour devenir miséricordieux comme le Père. 80 ateliers sont proposés avec les bénévoles. Il peut y avoir jusqu’à 1000 jeunes par atelier (Musique, enseignement d’évêques…)

Cette année, les jeunes se retrouveront à Lourdes du lundi 25 au jeudi 28 avril.

Un pèlerinage et quels fruits ?

Beaucoup de jeunes sont touchés après leur passage au FRAT et ont envie de s’engager. Les évêques disent souvent que c’est une pépinière. Au FRAT, les jeunes sont heureux de chanter leur foi et reviennent souvent aphones !

Ensuite, de nombreuses messes « retour de FRAT » permettent de rendre grâce pour ces journées vécues tous ensemble.  Les adultes engagés en aumônerie  utilisent ce véritable encrage pour animer leurs groupes. Ces animateurs  restent la pierre angulaire de ces pèlerinages.

Le FRAT, c’est un peu une histoire d’amour entre Dieu et les jeunes, qui se poursuit inexorablement, qui témoigne de la vitalité de l’Eglise, de ses fidèles, laïcs et religieux, prêtres, et qui augure de son avenir.

Père Thierry Faure, responsable du FRAT 2008

Chantal Megglé