Logo diocèse de Versailles

Des hommes et des dieux


Dans la perspective de la béatification des martyrs d’Algérie, redécouvrir le film de X Beauvois

Film de Xavier Beauvois

Genre : d’après l’histoire vraie.

Date de parution en France : septembre 2010

Durée : 1h58

Télécharger la fiche imprimable avec le minutage des séquences

Résumé (Allociné)

Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour…

Ce film s’inspire librement de la vie des moines cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993 jusqu’à leur enlèvement en 1996.

 

Analyse :

Le film s’ouvre sur le psaume 81 (82). « Je l’ai dit, vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous ! Pourtant vous mourrez comme des hommes, comme des princes, tous, vous tomberez. » (Versets 6 et 7). Il aide à comprendre le titre du film.

Les lieux : Repérez début et fin du film et les différents lieux d’action

Le film démarre sur de grands et beaux paysages. Chaque fois que les grands espaces sont montrés, ces hommes cherchent Dieu, veulent s’élever, (envole des oiseaux, grands arbres, lointain paysage), et les gros plans jusqu’à l’extrême des yeux seuls, sont au service du doute et de la peur, du repli sur soi.

Le film se termine sur un paysage enneigé ou victimes et bourreaux disparaissent ensemble. Cette scène répond à celle du début du film où les moines sortent de leur chambre et avancent dans un long couloir jusqu’à disparaître…(couloir de la mort ?)

Mais les moines ne sont pas cloîtrés. On les voit dans le cadre du monastère, à l’intérieur (vie quotidienne, prière, travail) comme dans la participation à la vie du village, au marché, avec les autorités du pays…

L’ambiance : comment est manifestée la montée en pression tout au long du film ? Comment, par l’image et par le son, se manifeste la tension, la peur ?

On pourra rechercher tout ce qui exprime l’enfermement (cadrage, éclairage, images…)

On pourra repérer les changements brusques entre séquences, les changements de niveaux sonores et d’atmosphères qui dérangent et agressent, comme les terroristes…

Les personnages : Chaque moine est bien différent. Qu’est-ce qui est remarquable dans le cheminement de chacun ?

Qu’est-ce que leur manière d’être, manière de vivre dans le village manifeste ? Comment les moines sont-ils considérés par les villageois ?

Dieu : qu’est-ce qui nous est montré de la vie des croyants musulmans comme celle des moines ? Comment se passe le dialogue interreligieux ? Comment les moines considèrent que chaque homme est leur frère ?

La prière, la vie de la communauté est manifestée dans les temps de silence, de liturgie, très récurrents au cours du film. Les moines vivent la liturgie des heures, prière de l’Eglise aux différents moments de la journée. Qu’est-ce que cela nous révèle de la relation à Dieu ? du choix de donner sa vie ?

On notera à quel moment du film, les moines sont filmés de face et non plus de dos pendant la prière. Qu’est-ce que cela dit de l’évolution de leur réflexion ?

Une étude particulière du dernier repas complètera cette réflexion.

 

Pour aller plus loin, une analyse extrêmement détaillée se trouve sur le site de cet enseignant.

 

Informations complémentaires :

Suivant le groupe avec lequel le film est travaillé, il peut être nécessaire d’apporter un complément historique sur la vie en Algérie.

Concernant la communauté monastique du film, on pourra expliciter ce qu’est l’ordre cistercien et la règle de vie de cet ordre.

 

Proposition d’animation :

  • Pour une réflexion appuyée sur l’importance de poser des choix.

La question du choix dans le film : repérer les scènes concernées : choix de donner les médicaments ou pas, de partir ou de rester, les questions sont posées plusieurs fois au cours du film….

Scènes de discussions entre frères de la communauté : 1ère séquence à 27’20 où la décision de rester n’est pas unanime car le prieur a décidé avant d’en avoir parlé avec les frères. « Nous ne t’avons pas élu pour décider seul. » « Je ne suis pas venu ici pour un suicide collectif. »

2e séquence à 1h19’ où tous les frères choisissent de rester malgré peur et doutes.

On pourra relever les arguments donnés dans le film qui poussent à choisir de partir. On fera de même concernant les arguments qui invitent à rester. Couper le groupe en deux avant la projection en répartissant les postes d’observation permettra un échange plus riche.

Choisir dans nos vies : pour proposer un pas de plus, on pourra lire les articles de L’Oasis n°2 : Pas facile de choisir et notamment l’article « Quelle liberté face à l’amour de Dieu ? »

 

  • Pour réfléchir sur la manière de vivre ensemble entre musulmans et chrétiens.

On observera particulièrement ce qui est montré de chaque communauté et comment se vivent les échanges.

Suivant l’âge du groupe et sa connaissance de l’islam, on pourra proposer un quizz pour pointer les bases de chaque religion et soulever les préjugés éventuels.

Chacun pourra s’exprimer sur sa propre expérience de dialogue (ou pas).

On pourra terminer par des extraits des écrits de Christian de Chergé.

La fiche de Croire jeunes est développée en ce sens.

 

  • Pour réfléchir à la place de la foi comme moteur de vie :

On développera le débat plus spécifiquement autour de la place et du rôle de la prière dans le film, dans l’expression de foi et des doutes des moines ainsi que sur ce que l’on découvre de Dieu dans ce film.

Comme chrétiens, comment réagissons-nous à cette importance du choix manifesté par les frères de leur vie donnée ? Quelles résonances dans nos vies ?