Logo diocèse de Versailles

La pourpre et le noir, film pendant la 2e guerre au Vatican


Sur le rôle de l’Eglise dans une page de l’histoire de la 2nde guerre mondiale entre nazisme et résistance.

film de Jerry London

Genre : d’après une histoire vraie – Histoire…

à proposer à partir de la 4e

Date de parution sortie cinéma en 1983 / DVD en 2015

Durée : 2h30

Film sur internet

La fiche imprimable avec minutage du film

Résumé (Allociné)

Pendant la seconde guerre mondiale, Monseigneur Flaherty est un officiel au Vatican. Il cache des prisonniers de guerre évadés et des résistants. Grâce à son immunité diplomatique, il n’est pas inquiété par les Nazis mais ces derniers tentent de l’assassiner.

Analyse  : Nous sommes dans un épisode de la 2nde guerre mondiale en Italie en 1943.

Les personnages :

  • Le pape Pie XII : qu’est-ce qui se dégage des scènes tournées en présence du pape ? De quelle marge de manœuvre diplomatique dispose-t-il au cœur de la guerre ? Montrer l’évolution de Pie XII.
  • Mgr O’Flaherty : Que découvre-t-on dans le film du personnage de Mgr O’Flaherty ?

Comment évolue-t-il au cours du film ? Quelles valeurs son comportement met-il en avant ? (courage, ténacité, confiance en l’humanité, fidélité, donné aux autres, mais aussi témérité, orgueil ?…) Peut-on le considérer comme un héros ?

  • Le colonel Kappler, chef de la Gestapo à Rome : quelle évolution du personnage au cours du film ?

Quel effet procure les scènes dans la famille Kappler ?

Quelle est la vision du monde pour les nazis que Kappler décrit à son fils ?

  • Himmler / Kappler : quel fonctionnement de la hiérarchie nazie ?

Analyser les relations d’O’Flaherty et du chef de la Gestapo : Quelles ressemblances ? (autorité, organisation, culture, éloquence,…) Quelles sont les différences dans le mode de fonctionnement de ces deux hommes avec leur entourage ? (respect de l’autre / duplicité, humanité / obéissance aveugle comme des machines…).

  • L’épouse de Kappler, inconsciente du monde et de la guerre mais prenant la défense de son fils.
  • Père Vittorio : torturé : comment comprendre la parole de pardon ?
  • Francesca et ses filles
  • Les soutiens à Mgr O’Flaherty : le comte italien, le secrétaire de l’ambassadeur…
  • Les soldats anglais
  • Les intervenants sont très nombreux : le réseau de résistance mis en place touche toute sorte de personnes, de tous milieux, de toute nationalité.

 

Les objets :

Que représente la ligne blanche marquée au sol autour du Vatican ? Comment cette scène exprime la tension qui monte ?

Que représentent les carnets recherchés par les nazis ?

Quelle importance des bijoux recueillis ?

Les costumes et déguisements : quel sens donner au titre du film ?

Les armes, les croix, les grilles…

Les gestes :

Les regards, les déplacements des personnes contribuent à l’ambiance du film.

Les lieux :

L’Italie / le Vatican : la fameuse ligne blanche

Les appartements pour héberger des juifs

La prison :

Les lieux de réception : quels contrastes entre la vie qui semble se dérouler normalement avec ses temps de fêtes et mondanités et la tension qui ressort des dialogues ?

Le Colisée à la fin du film, lieu des martyrs romains des premiers siècles de l’Eglise.

 

La bande son :

Quels choix de musique dans quelles circonstances ? (musique militaire oppressante dans des scènes sans parole, musique grégorienne dans l’église, bruitages exagérés de la scène d’exécution…)

 

Propositions d’animation après l’analyse

  • Autour de la question de la rédemption.

On pourra revoir la séquence au Colisée (2h02’ à 2h09’) avec tous les éléments symbolique que le lieu représente et pour repérer les arguments développés par Kappler : O’Flaherty devait-il sauver la famille du nazi ? L’aide à l’épouse du colonel allemand va au-delà de l’acte de résistance. Comment recevons-nous ce témoignage ? Que représente le pardon à un ennemi mortel, le choix d’aider sans choisir ceux qui méritent ou pas de l’être ?

O’Flaherty continue à visiter le colonel après la chute du nazisme. En quoi cette leçon d’humanité nous questionne ? Qu’est-ce que cela nous montre de la puissance divine ?

 

Pour faire un pas de plus, on pourra lire et échanger sur un extrait des textes de Sainte Thérèse (cf annexe)

 

  • Autour de la question de la résistance : Mgr O’Flaherty agit-il au nom de sa foi ? En nous montrant une Eglise agissant au cœur de la guerre, comment cela questionne aujourd’hui la place et le rôle de l’Eglise dans les questions de société ?

Pour un pas de plus : revenir à la responsabilité que nous donne notre baptême.

 

  • Autour de la question du choix de vie : radicalité de l’engagement

O’Flaherty sait les risques encourus pour sa propre vie. Comment la radicalité de son choix nous questionne-t-elle ?

 

Partager sur l’évangile : Jn 8,12-32 où il est question d’être disciple dans la fidélité à la Parole et la vérité qui rend libre ou 1Co 13, 3 (J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.)

Qu’est-ce qu’un saint ? : approfondir avec quelques extraits de l’exhortation  « Gaudate et Exultate, » (La joie et l’allégresse) du pape François. (premier chapitre : l’appel à la sainteté)