Logo diocèse de Versailles

Dimanche de Gaudete 


En ce troisième dimanche de l’Avent, la joie pénètre nos cœurs car le Seigneur est proche. 

Réjouissez-vous !

Comme le faisait celle du quatrième dimanche de carême, à mi-chemin de la progression vers Pâques, la liturgie du troisième dimanche de l’Avent, invite à se préparer dans la joie à l’événement attendu. Les ornements peuvent être roses et souvent, dans les paroisses, la troisième bougie de la couronne de l’Avent, allumée ce jour-là, prend la même teinte chaleureuse. Et tous les textes de ce jour sont une ovation, pour le Seigneur et Sauveur qui vient : « Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! » (So 3, 14-18a)

Notre joie est celle de l’attente du Sauveur

Saint Augustin souligne que cette joie n’est pas celle du monde : « soyez joyeux dans le Seigneur, non selon le monde. C’est-à-dire : soyez joyeux dans la vérité, non dans l’iniquité ; soyez joyeux dans l’espérance de l’éternité, non dans l’éclat fragile de la vanité » (Sur la Lettre aux Philippiens, Sermon 171, 1-15). Nous sommes dans ce monde et nous préparons avec joie et un peu de fébrilité les cadeaux pour ceux que nous aimons. Pourtant nous ne sommes pas du monde, nous dit Jésus (Cf. Jn. 15, 19).

Selon Saint Paul la joie se vit dans la prière et la constance.   « Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, priez et suppliez, tout en rendant grâce, pour faire connaître à Dieu vos demandes. »  (Ph 4, 4-7)

Dans l’Evangile (Lc 3, 10-18), Jean-Baptiste enseigne la conversion du coeur et la juste attitude à avoir. A ceux qui lui demandent « Que devons-nous faire ? », Il donne l’attitude juste à adopter pour préparer la venue du Royaume de Dieu. Des exemples qui nous parlent encore en 2018.

Bonté, tempérance, confiance, espérance, prière, gratitude, apparaissent dès lors, comme quelques balises sur le chemin qui, dans la joie de la conversion du cœur, nous conduit vers Noël.