Logo diocèse de Versailles

Les maraudes de l’Ordre de Malte


Dans les Yvelines, la moitié du service de maraudes est réalisé en lien avec le SAMU social par des bénévoles de l’Ordre de Malte. Un engagement de quelques heures par an qui compte dans la vie des Sans-Abris.

Issu du plus ancien organisme caritatif au monde, l’Ordre de Malte France est une association catholique, hospitalière, reconnue d’utilité publique depuis 1928. Sa mission est d’accueillir, de secourir et de soigner les personnes fragilisées par la vie, et de former leurs aidants. Dans ce cadre, la délégation des Yvelines assure des maraudes en lien avec le Samu social dans le secteur de Poissy et de Versailles.

Comment se passe une maraude ?

A Versailles, une centaine de bénévoles s’alternent pour effectuer des maraudes 3 fois par semaine (lundi, mercredi et samedi) du 1er octobre au 30 juin, dans la ville et les communes voisines. Il s’inscrivent en toute liberté sur un calendrier partagé sur Internet. L’essentiel est qu’il y ait entre 3 et 4 personnes pour assurer la maraude du soir de 19h30 à 23h30 et de 18h30 à 23h30 le samedi.

Avec le véhicule de l’Ordre de Malte, des thermos et de l’eau,l’équipe part à la rencontre des sans-abris. “Ils apprécient beaucoup les bols de nouilles et de pouvoir discuter. On met un point d’honneur à ne pas se contenter de distribuer des vivres, couvertures ou des  vêtements. Le réconfort n’est pas simplement matériel, le contact est aussi important et ils nous attendent souvent avec impatience. Certains sont curieux d’en apprendre plus sur l’Ordre de Malte et ses 9 siècles d’existence. S’ils abordent le sujet religieux, on embraye mais la plupart du temps, ils vivent au jour le jour… ils sont dans un tel engrenage qu’ils ne réfléchissent plus à leur sort. Du coup, la moindre petite attention compte et de notre côté, ça fait réfléchir… beaucoup de nos bénévoles sont cadres à Paris et se demandent ce qu’ils feraient dans cette situation.” explique Hervé de Goesbriand, délégué départemental de l’Ordre de Malte France.

Un nouveau bénévole témoigne dans le même sens “Après cette première maraude, je me demande si ce service ne nous est pas plus profitable qu’aux personnes que l’on aide.

Chacun peut participer à cette veille attentive

Il ne faut pas hésiter à appeler le 115 lorsque l’on voit la nuit une personne sans abri, isolée ; à solliciter l’Ordre de Malte si l’on remarque régulièrement les mêmes personnes à la rue, même aux confins des Yvelines. Une solution d’urgence ou plus pérenne peut être trouvée, une antenne locale de maraudes montée.
Et si vous souhaitez donner une soirée de temps à autre aux sans-abris, vous pouvez vous porter volontaire auprès de la délégation des Yvelines de l’Ordre de Malte.