Logo diocèse de Versailles

Un cierge en prison


Quand la décoration du cierge pascal devient objet de rencontre. En ces temps de confinement, découvrons le partenariat pascal noué entre les paroissiens du Conflans et l’aumônerie de la prison centrale de Poissy.

Annoncer l’Espérance, rencontrer, réfléchir et célébrer, voilà l’essence du ministère de Bernard Colignon, diacre à Andrésy. Lui qui a été aumônier de la centrale de Poissy l’a vécu pleinement. A Pâques 2015, il eut l’idée de faire décorer le cierge pascal par des prisonniers. Occasion d’une rencontre entre paroissiens de Conflans-Sainte-Honorine et détenus : et, au-delà du lien créé, un geste biblique et profondément pastoral.

Echange de dons

Quand il découvre la centrale de Poissy, Bernard Colignon pénètre un univers jusqu’alors inconnu. C’est la prison des peines lourdes, des enfermements au long cours. C’est là qu’il rencontre Patrick, un détenu de l’atelier maquette. Germe, entre eux, l’idée d’un échange de dons : les paroissiens du Confluent volontaires écriront des cartes aux prisonniers et des détenus décoreront le cierge pascal que leur fournira Bernard.

 

 

Fenêtre sur l’extérieur

 

C’est Sainte Honorine, patronne des prisonniers qui sera sculptée et peinte sur le cierge : à ses pieds les maillons d’une chaîne, ô combien symbolique, et dans les maillons les initiales des détenus. Les cartes des paroissiens ont été bien reçues. Certains habitants n’ont pas pu écrire, trop envahis par la colère ou la peur. Les autres ont su taire leurs réticences et les lettres envoyées furent perçues, par les prisonniers, comme des fenêtres sur l’extérieur. Des intentions de prière pour les détenus furent lues aux messes.

 

 

Signe du Christ

Le cierge pascal symbole du Christ ressuscité, victorieux de la mort et de toutes nos ténèbres a su créer des liens entre l’intérieur et l’extérieur : la sensibilisation fut réciproque. La lumière du Christ s’est transmise des fidèles jusqu’aux  prisonniers, sans perdre de son intensité,  en se diffusant. Elle seule donne sens aux Ecritures, comme dans ce passage des Actes des Apôtres (Ac 16, 25-34) où la mission des apôtres ne s’interrompt pas malgré les difficultés et l’enfermement. Le geôlier de Paul et Silas, converti par leurs paroles de réconfort, passe de la crainte à la joie et de la mort à la vie. Entre Poissy et Conflans,  les apôtres ne se sont pas découragés, le cierge a circulé et a probablement été cause de libération intérieure pour beaucoup.

En cette fête de Pâques inédite, pensons à ce cierge pascal qui a été un objet d’ouverture, un vecteur de déconfinement pour les deux communautés. Quelle sera cette année notre Pâque ?

 

Sabine de Maupeou Pâques 2020

 

Pour entrer dans le sens symbolique du cierge pascal lire l’article : Que brille la Lumière du Christ !

Autres articles sur le même sujet :