Logo diocèse de Versailles

Chavouot 2020 : du jeudi 28 mai au soir au samedi 30 mai au soir.


de Pessah à Shavouot, célébrée du 28 au 30 mai 2020 – de Pâques à la Pentecôte, fêtée le dimanche 31 mai 2020 : surabondance de dons !

de Shavouot (sept semaines)… à Pentecôte (cinquante jours)

Cette année 5780, Shavouot – la fête des Semaines – sera célébrée du 28 au 30 mai, c’est-à-dire 49 jours (7 semaines) après Pessah (selon Lv 23, 15-17). C’est ainsi que les Actes des Apôtres (2,1) mentionnent ce jour : Pentecôte (signifiant ‘cinquantième’), le jour même où les disciples et Marie sont réunis au Cénacle pour célébrer cette fête de Shavouot, après avoir vécu le drame de la passion et de la mort de Jésus puis l’expérience de sa Résurrection.

Fête des prémices : “Tu te réjouiras en présence de l’Eternel ton Dieu”

Shavouot est à l’origine une fête agricole de réjouissances au cours de laquelle les Juifs viennent en pèlerinage à Jérusalem  offrir au Temple  les prémices de la moisson. Cette fête a une dimension universelle : « Tu te réjouiras en présence de l’Eternel ton Dieu, toi, ton fils et ta fille, ton esclave et la servante, le Lévite qui sera dans tes murs, l’étranger, l’orphelin et la veuve » (Dt 16). “Tu observeras la fête de la Moisson, des premiers fruits de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs” (Ex 23, 16). Chacune des trois fêtes de pèlerinage – Pessah, Shavouot et Soukkot – est en lien avec un temps de la vie agricole. A l’époque du Temple, on montait en pèlerinage à Jérusalem pour présenter au Seigneur lors de la fête de Shavouot  une offrande de la nouvelle récolte : la première gerbe de blé, des pains et des sacrifices d’animaux (Lv 23, 15).

Don de la Torah : “Tout ce que le Seigneur a dit, nous le ferons et nous écouterons”

Chavouot et Pentecôte - Diocèse de VersaillesDès le IVe siècle de notre ère, la tradition greffe à la fête de Shavouot le don fait par Dieu à Moïse du Décalogue et de la Torah sur le Mont Sinaï : 7 semaines après la sortie d’Égypte du peuple d’Israël mené par Moïse. Après ce temps de désert,  le don de la Torah devient alors le fondement d’une liberté nouvelle, constitutive d’un peuple dont la vocation est de devenir serviteur de Dieu. C’est pourquoi Shavouot est la clôture – l’Hatseret – de Pessah. La distance – ce ‘désert’ au sens propre et au sens spirituel – de l’Egypte au Sinaï : de Pessah à Shavouot, représente celle de l’esclavage à la véritable liberté donnée à l’homme, appelé à accomplir librement sa vocation de ‘serviteur de Dieu’ :Tout ce que le Seigneur a dit, nous le ferons et nous écouterons (Ex 24, 7). C’est ce que chante le premier psaume du Hallel (liturgie du jour) : “Louez, serviteurs du Seigneur, louez le NOM du Seigneur” (Ps 113).

Comment cette fête est-elle vécue aujourd’hui ? Les Juifs s’y préparent, corps et âme. La veille, ils prennent un bain rituel de purification. Une très ancienne coutume veut que l’on décore les synagogues et les maisons avec des plantes et des fleurs pour rappeler que le mont Sinaï s’était couvert de verdure lors du Don de la Torah. La communauté se rassemble et lit Exode 19, ainsi que les Dix Paroles, de façon solennelle ; elle rend grâce et bénit le Seigneur pour le Don de sa Loi. La Torah est parée comme une fiancée : symbole du mariage – de l’Alliance – de Dieu avec son peuple. Une nuit d’étude – le tiqqoun  : le perfectionnement – est consacrée au Seigneur et rassemble les Juifs dans les synagogues.

De nombreuses coutumes accompagnent cette fête : occasion de repas festifs et de consommation de produits laitiers (car sitôt après avoir reçu la Torah, le peuple juif n’ayant pas eu le temps de préparer la viande cachère pour respecter les lois de Che’hita consomma des produits laitiers). Les communautés ashkénazes ont l’habitude de manger des kreplakh – sorte de raviolis – dont la forme à trois angles rappelle que la Torah est composée de trois parties : Torah, Prophètes, Hagiographes, et qu’elle fut donnée à un peuple divisé en trois campements – Cohen, Lévi et Israël. D’autres confectionnent de longs pains, dont les extrémités se divisent en deux, de sorte à former quatre angles.

Don de l’Esprit : “Tous furent remplis de l’Esprit Saint”

https://images.midilibre.fr/api/v1/images/view/5cf91651d286c20d8f4c9265/large/image.jpg?v=1Les disciples étaient réunis au Cénacle avec Marie, vivant la fête de Shavouot, dans l’attente de la promesse faite par Jésus : “Vous c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés” (Ac 1, 5). Ce jour-là précisément, jour du Don de la Torah, la promesse de Jésus se réalise : “Soudain un bruit survint du Ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, que se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint…” (Ac 2, 2-4). Cette puissante manifestation divine rappelle la théophanie du Sinaï : celle vécue par Moïse au Buisson ardent (Ex 3) puis celle vécue par tout le peuple lorsqu’il trembla devant la montagne ‘fumante’ où Dieu s’est manifesté (Ex 19, 16-18). Le don de l’Esprit, manifesté à Marie et aux disciples en cette fête de Shavouot, première Pentecôte, s’étendra à toutes les nations. Tous pourront ouvrir leurs cœurs aux dons de l’Esprit qui annonce à chacun à Jérusalem, dans sa propre langue, la Bonne Nouvelle du Dieu Vivant.

Ainsi le peuple chrétien est invité à renouveler avec ferveur, de la Résurrection à la Pentecôte, le don fait par Dieu de sa Parole et de son Esprit Saint. A la suite des Apôtres, les chrétiens préparent leurs cœurs à rendre grâce au Seigneur pour ses dons, à accueillir en profondeur leur libération, à faire mémoire de l’Alliance proposée à l’homme afin qu’il vive dans la confiance et la foi sa vocation de “serviteur de Dieu” :

« Ecoute Israël ! Le Seigneur notre Dieu est l’Unique Seigneur ; et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force ! Voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même’. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » (Mc 12, 29-31). 

Aude de la Motte.

Sources : “Le judaïsme” D. de La Maisonneuve – Ed l’Atelier en poche, Chabad.org, Actualité Juive, V. Artru.

Pour aller plus loin : vous pouvez accéder à  la conférence du rabbin Alexis Blum  et  à d’autres conférences à propos de cette fête de Chavouot sur le site : AKADEM