Logo diocèse de Versailles

de Pâques à la Pentecôte, de Pessah à Chavouot : quel sens pour notre foi ?


Le dimanche 7 mars 2021, le Service de l’unité des chrétiens et des relations avec le judaïsme a réuni au Chesnay plus d’une centaine de personnes pour un temps de prière, de chants et d’études sur le thème : « Comment comprendre et vivre ce temps particulier de Pâques à la Pentecôte, de Pessah à Chavouot ? » avec les éclairages de représentants du Judaïsme, des Églises protestante, orthodoxe et catholique.

Le Père Emmanuel Gougaud, directeur du Service National pour l’Unité des chrétiens, délégué diocésain du Service pour les relations avec le Judaïsme a introduit la rencontre dont on peut écouter les interventions en bas de cette page.

 

Monsieur Samuel Sandler, président honoraire de la communauté juive de la synagogue de Versailles, a détaillé les trois fêtes de pèlerinage en Dt,16,16 : la fête des pains (Pâques/Pessah), la fête des semaines ou prémices (Chavouot), et la fête des tabernacles. Dieu a donné d’abord les Dix Paroles à Moïse à Chavouot au mont Sinaï, la manière de les comprendre, de les observer. Cette loi orale, après les première et deuxième destructions du temple, s’est transformée en version écrite, le Talmud. Tandis qu’à Pessah, Dieu libère de l’esclavage en Égypte, à Chavouot, il libère de l’esclavage du péché par le don des Dix Paroles justement.

 

L’intervention du Père Marc-Antoine Costa de Beauregard, prêtre de l’Église orthodoxe roumaine de Louveciennes, portait essentiellement sur la liturgie du Pentecostaire, période de Pâques à Pentecôte, dans l’Église orthodoxe. Commentant la parole de saint Clément d’Alexandrie « le Christ est précurseur de l’Esprit », l’intervenant orthodoxe a expliqué que l’enjeu véritable de la Pâque est le don de l’Esprit. Cette longue période s’enracine dans des moments importants du judaïsme avec une fête au milieu, la guérison de l’aveugle-né dans l’évangile de Saint Jean, liée à la fête juive de Souccot. C’est un temps chronologique, une anamnèse d’évènements, de la messianité du Christ et l’attente de l’Esprit.

 

 

 

Madame Dominique Caudal, de l’Eglise Protestante Unie de Versailles, théologienne, s’est centrée sur trois éléments, à partir de la Parole de Dieu : la mission avant et après la Résurrection de Jésus, le lien entre le ciel et la terre dès la naissance de Jésus, la préparation à la venue de l’Esprit Saint : temps de discussions, de pardons, de repentance… et de louange du Seigneur.

 

 

 

 

 

Le Père Emmanuel Gougaud, de l’Église catholique des Yvelines, s’est concentré sur le Corps ressuscité de Jésus. Ce Corps est glorifié par l’Esprit Saint sans que soient gommées les traces de la Croix. Jésus ressuscité montre ses plaies aux apôtres avant de les envoyer en mission. Les chrétiens sont le Corps du Christ. Ils reçoivent la mission de vivre en ressuscités dans ce monde, y compris dans leurs faiblesses et fragilités.

Pour la première fois sur les Yvelines, des représentants des Eglises chrétiennes se sont rassemblés pour dialoguer avec le judaïsme. Tous les participants seront heureux de renouveler cette belle initiative.

 

En revenant à la source commune du judaïsme, les chrétiens se retrouvent et agissent pour leur unité !

Ecouter les interventions