Logo diocèse de Versailles

6ème session de formation à l’unité des chrétiens


La 6ème session de formation annuelle diocésaine organisée par le service Unité des Chrétiens a eu lieu le 8 mai 2017. C’est autour du thème “comment prendre une décision éthique à la lumière de la Bible” que soeur Geneviève Médevielle et le pasteur Etienne Lhermenault sont intervenus.

Plus d’une cinquantaine de personnes ont pu apprécier et participer cette année à la session annuelle, mise en place depuis 2012, dont une douzaine de médecins et personnels de la santé, ainsi qu’une quinzaine de prêtres et diacres du diocèse.

Sur l’invitation du père Emmanuel Gougaud, Sœur Geneviève Médevielle, docteur en théologie, professeur et secrétaire du Département de Théologie morale à l’Institut Catholique de Paris, ainsi que l’actuel président du Comité représentatif du Conseil National des Évangéliques de France, le pasteur Etienne Lhermenault sont intervenus sur le thème« Comment prendre une décision éthique à la lumière de la Bible ».

 

Alors que le mouvement œcuménique né au XXème siècle peut compter des avancées dans les discussions dogmatiques entre les diverses Églises, les débats éthiques les plus contemporains de nos sociétés pluralistes viennent raviver les différences, voire les divisions profondes entre confessions chrétiennes et c’est à partir du document de travail de 2013 (n° 215) de la Commission Foi et Constitution du Conseil Œcuménique des Églises « l’Église, vers une vision commune » que sœur Geneviève Médevielle entame l’horizon de cette session.

Ces textes, dont l’originalité n’est pas de chercher à résoudre trop facilement les cas éthiques, cause de divisions au sein des Églises et entre elles, mais de dévoiler les véritables causes des différends, soulignent comment l’éthique est saisie au cœur du « discernement » : discerner ce qui est humanisant au sein d’une pluralité de repères concurrents.

Ce discernement suppose une analyse de la situation, de l’action à poser avec son sens et ses conséquences mais aussi une attention aux médiations à travers lesquelles l’Esprit Saint parle à la conscience. Il suppose également de respecter la complexité de la question traitée, de repérer le traitement des informations, les modèles de lecture, les sources normatives, les choix interprétatifs, les intérêts, les solidarités et les modes de raisonnement moral.

A la fin de cette première remarquable intervention, des travaux de groupe se sont organisés autour du thème « la Bible et notre intelligence spirituelle pour décider » où chacun des participants a pu échanger de sa propre expérience et de la position de son Église, en particulier sur le droit à l’euthanasie (en lien avec la loi Claeys-Leonetti votée en février 2016 à l’Assemblée nationale).

La seconde intervention de Sœur Geneviève Médevielle a porté sur le point de vue catholique « quand prendre une décision à la lumière de la Bible est une histoire complexe de discernement ».

 

« Tout protestant est pape, Bible à la main », c’est par cette citation de Boileau – pour décrire le rapport que les protestants entretenaient avec la Bible -, que le pasteur Etienne Lhermenault prend la parole pour aborder le point de vue protestant évangélique, en rappelant par ailleurs que l’entrée dans l’Église de tradition évangélique majoritaire, se fait sur la confession personnelle de la foi.

C’est en particulier à partir du texte du pasteur Louis Schweitzer, rédigé pour le comité mixte baptiste-catholique qui travaille sur les questions d’éthique, que le pasteur Etienne Lhermenault aborde le point de vue protestant évangélique concernant l’éthique confessante, pour les chrétiens et pour le monde, la responsabilité de chaque chrétien, le discernement communautaire, aborder le témoignage biblique dans le domaine de l’éthique.

Par un exemple concret – la question de la désobéissance civile [« Se pourrait-il que la désobéissance civile fasse aussi partie de l’arsenal du témoignage ? Des recommandations ou des exemples dans l’Écriture (particulièrement le Nouveau Testament) pourraient-ils nous éclairer ?], le pasteur Étienne Lhermenault parvient à ses conclusions qu’il prend soin de commenter sur trois points :

  1. Renverser les raisonnements, pas les autorités
  2. Respecter la Loi, pas être servile
  3. Avoir le courage de la vérité, pas l’ambition du pouvoir

Pour conclure «  la tâche est immense, les coups à prendre, mais il en va de la fidélité de notre témoignage et du salut de tous ceux que le Seigneur voudra bien ajouter à son Église. Conduits par l’Esprit et fondés sur sa Parole, n’hésitons pas à nous tenir debout pour dénoncer la folie de notre monde, appeler nos contemporains à la repentance et aimer jusqu’à nos ennemis »

 

Quelques échanges et questions ont eu lieu à la fin de cette session.

Les deux intervenants et le père Emmanuel Gougaud ont partagé les réponses.

Le père Emmanuel Gougaud a conclu la session en remerciant les intervenants et en annonçant que l’année prochaine le sujet portera sur l’orthodoxie, à la même date.