Logo diocèse de Versailles
Notre Dame de la Mer

Le 15 août à Notre-Dame de la Mer : une véritable fête !


Depuis 2003, Mgr Aumonier propose aux diocésains présents une grande journée de pèlerinage entre la collégiale de Mantes-La-Jolie et Notre-Dame de la Mer. Environ 1000 personnes ont fait le déplacement pour célébrer dans la joie l’Assomption de la Sainte Vierge.

C’est le rendez-vous incontournable de l’été pour les paroissiens de la boucle de la Seine. Beaucoup sont des habitués même si cette année des cars venaient aussi de Versailles et d’autres paroisses plus lointaines. Patrick Kerep, directeur des pèlerinages diocésains résume l’esprit de ce pèlerinage en quelques mots : “c’est la grande piété populaire dans sa plus belle manifestation… les enfants sont au jardin avec leur Mère !” Une belle image pour se figurer l’ambiance festive et bon-enfant de cette journée en l’honneur de Marie. De la messe à la collégiale de Mantes-la-Jolie aux vêpres solennelles à la chapelle Notre-Dame de la Mer, c’est environ 1000 personnes de 72 nationalités différentes qui ont prié, pic-niqué puis marché par petits groupes dont le premier était celui des enfants mené par les Bénédictines de Blaru. A travers la campagne, ils ont suivi le brancard fleuri de la belle statue de Notre Dame de la Mer.

Ferveur et grâces reçues

Comme je ne peux pas partir à Lourdes, qui est trop loin, trop cher, je viens ici en pèlerinage” explique cette femme ; car les grâces reçues sont nombreuses. Comme à Lourdes, la Sainte Vierge intercède pour nous : “Mon épouse était très malade depuis plusieurs jours et lorsque je l’ai quittée le matin du 15 août elle avait plus de 39 de fièvre, témoigne un des bénévoles organisateurs. J’ai déposé mon intention à la chapelle, et même fait brûler un cierge… ce qui n’est pas du tout dans mes habitudes de dévotion ! J’ai ensuite prié une dizaine de chapelet, remettant mon épouse à la Sainte Vierge avant de continuer à aider à la bonne marche du pèlerinage. Quelle joie de la retrouver le soir sans fièvre et plutôt en forme, elle-même y a vu une relation de cause à effet.” Les intentions déposées à la chapelle ou à la collégiale sont confiées aux sœurs Bénédictines de Blaru qui les conservent toute l’année.

Une intention particulière chaque année

Notre évêque tient beaucoup à ce pèlerinage. Il en a eu l’inspiration et y participe chaque année et donne, durant les vêpres, une intention pour le diocèse à laquelle chacun peut s’y associer. Il s’agit cette année de prier pour que le diocèse accueille des communautés contemplatives. Alors en union avec les pèlerins de Notre-Dame de la Mer, prions !