Logo diocèse de Versailles

Une lettre fraternelle déposée dans les boîtes aux lettres


A Versailles Chantiers, quartier dense de la gare, de nombreuses personnes vivent seules, d’autres sont confinées en maison de retraite, à la clinique et il y a aussi les résidentes de la maison d’arrêt qui sont désormais privées de parloir. Très rapidement une équipe de volontaires s’est mise en place pour assurer un lien solidaire entre les paroissiens et avec les habitants du quartier ; cela se manifeste notamment par une lettre fraternelle sous forme papier.

“C’est un support privilégié pour consolider notre soutien aux plus démunis du quartier en commençant par les personnes âgées, isolées ou malades de notre entourage, pour témoigner de notre affection et leur dire que nous ne les abandonnons pas et surtout rejoindre ceux qui ne sont pas connectés” explique le Père Le Lay, curé de Sainte-Elisabeth de Hongrie.

Deux fois par semaine, cette lettre fraternelle est imprimée en couleurs et déposée dans l’église et à la boulangerie encore ouverte du quartier. Les paroissiens passent en prendre des petits paquets pour les voisins, ils peuvent aussi l’imprimer, et la glisser dans les boîtes aux lettres de leur immeuble, de leur rue. L’EPHAD Lépine Versailles est elle aussi alimentée par cette lettre. Elle est aussi envoyée à près de 200 personnes par mail.

Qu’y a t’il de spécial dans cette lettre ? Les informations se veulent positives, avec l’annonce de naissances dans la paroisse, des témoignages, des anecdotes, les dessins des enfants de la paroisse, les numéros d’entraide, pour aider à faire les courses, les devoirs et peut-être bientôt propositions de savoir-faires. C’est une lettre que l’on peut accrocher chez soi, elle est vivante, joyeuse.

Des paroissiens solidaires

Des petites cartes sont aussi disponibles pour prier pour un séminariste, les enfants peuvent préparer des courriers à déposer dans la boîte au lettre de la paroisse et qui seront redistribués ensuite par les “postiers” volontaires qui appartiennent à la petite société de poste Eliposte, créée pour l’occasion. L’église devient un véritable centre de tri postal ! Aucun déplacement supplémentaire pour bien respecter le confinement, mais chacun profite de sa sortie quotidienne pour ses courses pour faire le postier !

Un réseau de parrains qui compte déjà 70 membres s’est constitué avec la promesse d’appeler une fois par jour une ou deux personnes données, soit près de 150 personnes. Le but, échanger des nouvelles, voir les besoins, se soutenir le moral et rigoler pour durer !

Le site internet a enfin été complètement remanié pour que chacun trouve immédiatement la ressource pratique mais aussi spirituelle dont il a besoin et des idées pour se porter volontaire et faire fructifier son charisme propre.

Petit à petit c’est un réseau fraternel qui se constitue et qui permettra dans la limite des possibilités laissées par le confinement, d’apporter soutien et réconfort dans les semaines à venir, quand l’isolement et la maladie se feront plus pesants.

Lire la lettre fraternelle n°3

Lire la lettre fraternelle n°4


Partagez-nous votre initiative

Si une idée originale est développée dans votre paroisse et facilement reproductible, faîtes-nous le savoir et nous le partagerons sur cette page. Soyons des Chrétiens innovants et solidaires !

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.