Logo diocèse de Versailles

Connaissez-vous Notre-Dame de la rue ?


Une chaîne de prières parcourant le monde afin de soutenir les plus démunis comme ceux qui les accompagnent.

Décembre 1984, un homme meurt de froid dans la rue à Versailles !

Cet événement tragique va bouleverser une équipe d’amis qui se mobilise et ouvre un petit centre d’hébergement d’urgence. De nombreux bénévoles soutiennent cette initiative qui marque la naissance de « SOS Accueil ». Une dizaine d’années passe et de nouvelles actions sont lancées : création d’une maison communautaire « Le Béthel » et stationnement d’un bus sur l’avenue de Sceaux pour entrer en contact avec les personnes marginalisées. Un centre d’accueil de jour ouvre ses portes et reçoit une quinzaine de personnes dès son lancement.

Bernard De la Croix-Vaubois, l’un des fondateurs prend conscience qu’on ne peut durer dans l’exercice de la charité sans ressourcement spirituel. Le 1° janvier 2000, il compose une prière à « Notre-Dame de la rue » qui se fait proche du sol et de ceux qui y sont tombés. Il trouve une statue et forme un petit groupe de prière placé sous la protection de la Vierge Marie. Sa sœur, religieuse missionnaire au Bénin depuis 35 ans, prends connaissance de cette initiative et se joint à ce groupe de prière nouvellement formé. Ce fut le premier maillon d’une chaîne de prière parcourant désormais le monde entier. La prière à « Notre-Dame de la rue » est ainsi traduite en 25 langues, et relie aujourd’hui plus de 200 groupes religieux et laïques présents dans 45 pays, répartis sur les cinq continents.

Notre Dame de la rue En 2014, Bernard rencontre Emmanuel, un jeune engagé auprès de la plus ancienne association caritative chrétienne au rayonnement international. Ensemble, ils décident d’envoyer une statue de « Notre-Dame de la rue » en pèlerinage à travers toute la France puis au Moyen-Orient. Au gré de ses déplacements dans les familles, les paroisses et les associations qui œuvrent auprès des plus démunis, ils espèrent recueillir des messages d’amour, de paix et de réconfort en particulier pour nos frères d’Orient. Les nouvelles pérégrinations de « Notre-Dame de la rue » ont ainsi débutées en avril dernier, au cœur de l’année de la Miséricorde. Le chemin de « Notre-Dame de la rue » se poursuivra ensuite au Liban, en Syrie et en Jordanie avant de s’établir définitivement en Terre Sainte.

Parallèlement, en clôture du jubilé de la Miséricorde, du 11 au 13 novembre 2016 et à l’invitation du Pape François, 6 000 personnes en situation de précarité avaient rendez-vous à Rome pour vivre 3 journées exceptionnelles. Parmi ces pèlerins venus du monde entier, 5 personnes ont participé à ce pèlerinage Fratello 2016 sous la bannière de « Notre-Dame de la rue » dont Romain Fortunier, son nouveau président. Parmi les moments forts de ce pèlerinage : l’accueil et la catéchèse dispensés par le Pape et la veillée de la miséricorde où chaque personne a pu accéder au sacrement de la réconciliation. Ce pèlerinage mit à l’honneur les trésors de l’Église que sont les pauvres.

Retrouvons-nous sur notre site.

Témoignage : (extrait de la lettre d’une grand-mère reçue au siège de NDR)
« Je suis baptisée, mais ma foi était en sommeil… Un jour de grande angoisse, on m’a remis la prière de Notre-Dame de la rue et une photo de la statue. J’ai prié pour un de nos petits-enfants et avec des larmes j’ai supplié. Peu de temps après, il y eut trois bénédictions pour cet enfant. Ceux qui s’occupent de cet enfant sont étonnés de ce parcours réussi en si peu de temps. Je suis sûre que Notre-Dame de la rue l’a porté et depuis je ne cesse de la prier chaque jour ».